Découvrir PROLEA

La stratégie de SOFIPROTEOL

SOFIPROTEOL, acteur engagé et partenaire durable de l’agro-industrie française

En créant SOFIFIPROTEOL, le monde agricole – conduit par les producteurs d’oléagineux et de protéagineux – a voulu unir ses forces autour d’un projet commun : développer durablement la filière française des huiles et protéines végétales, par la création de valeurs à chaque étape de la chaîne, afin de permettre à chacun de vivre de son métier ; les bases d’une croissance durable étaient posées.

SOFIPROTEOL est avant tout le gestionnaire des fonds d’investissements durables destinés à accompagner les entreprises françaises de la filière des huiles et protéines végétales dans leur développement.

Un « effet levier » unique en agriculture

Pour agir directement sur la structuration de la filière et bénéficier d’un « effet levier », SOFIPROTEOL a fait le choix d’assumer dans le cadre de sa vocation d’investisseur, une activité industrielle en devenant l’actionnaire majoritaire d’outils de transformation des oléagineux.

De simple fournisseur de matières premières, le monde agricole s’est ainsi impliqué dans la valorisation de ses produits.

Une filière organisée aux débouchés complémentaires
SOFIPROTEOL accompagne son engagement dans l’aval de la filière par une diversification des débouchés des oléagineux, au-delà de son activité de trituration.

Avec l’acquisition de LESIEUR, dans l’alimentaire, et le développement de DIESTER INDUSTRIE et de sa filiale NOVANCE dans l’énergie et la chimie du végétal, SOFIPROTEOL, au travers de sa holding SOPROL, gère l’ensemble des marchés des huiles.

Le lien végétal-animal

Parallèlement, les co-produits des huiles – les tourteaux riches en protéines – prennent une importance stratégique grandissante. En 2007, SOFIPROTEOL franchit ainsi une nouvelle étape avec la création du second pôle industriel majoritaire, SOFIAL, qui étend ses activités à la nutrition et la valorisation des productions animales. Partenaire minoritaire de longue date du groupe GLON-SANDERS, SOFIPROTEOL, devenu majoritaire, se donne les moyens de participer au SANDERS, SOFIPROTEOL, devenu majoritaire, se donne les moyens de participer au développement et à la structuration des filières animales françaises et, du même coup, d’améliorer la valorisation des tourteaux et des protéagineux issus de la filière des huiles et protéines végétales.

Un équilibre industriel renforcé

La création de ces deux pôles industriels complémentaires, fonctionnant eux-mêmes en synergie avec le métier historique de gestionnaire de fonds d’investissements durables, renforce du même coup l’équilibre global de la filière et de SOFIPROTEOL.

Des partenariats durables

Le développement de SOFIPROTEOL s’appuie depuis toujours sur des partenariats de long terme avec des acteurs de premier plan au savoir-faire complémentaire. Ainsi, en amont de la filière, SOFIPROTEOL est associé à la plupart des acteurs économiques de l’agriculture, coopératives et négociants.

En aval, SOFIPROTEOL a noué un partenariat actif avec le leader mondial des huiles, le groupe BUNGE. En 2007, c’est avec un investisseur reconnu pour son implication dans le développement durable de l’économie française, la CAISSE des DEPOTS et CONSIGNATIONS (CDC), qu’il scelle un nouveau partenariat stratégique lui conférant les capacités d’amplifier son développement, notamment à l’international.

Des actionnaires liés au territoire

Les actionnaires historiques de SOFIPROTEOL sont représentatifs du monde agricole (producteurs d’oléagineux, interprofessions…). Leur présence permet de fédérer l’ensemble des acteurs de la filière dans un esprit d’ouverture et d’équité.
Véritables partenaires économiques de l’entreprise, ces actionnaires approvisionnent la filière et sont attachés au territoire national, de par leur activité agricole.
Durablement lié aux ressources ainsi qu’aux acteurs locaux, SOFIPROTEOL a donc toujours implanté ses unités de transformation au coeur des bassins d’approvisionnement. Ainsi, loin d’être « délocalisables », ces activités industrielles, et avec elles leurs emplois directs et indirects, participent à la croissance durable de l’économie française.

Précurseur par l’innovation

Pour conserver à la filière française une « longueur d’avance » dans un marché entièrement
ouvert à la concurrence internationale, SOFIPROTEOL mise très tôt sur la recherche et l’innovation. Une stratégie gagnante qui lui apporte d’importantes perspectives de développement
: en alimentation humaine avec une innovation produits forte ; en nutrition animale grâce à la collaboration entre les équipes scientifiques de SANDERS et celles de la filière ; dans les énergies renouvelables avec le DIESTER et bientôt les biocarburants de 2e génération ; et enfin dans la « chimie du végétal », véritable enjeu du xxième siècle.

 

Les 5 axes stratégiques de SOFIPROTEOL

1. Poursuivre son engagement dans le domaine du DEVELOPPEMENT DURABLE et faire reconnaître les spécificités de la filière DIESTER et ses atouts dans la lutte contre le réchauffement climatique.

2. Étendre l’activité de GESTION DE FONDS D’INVESTISSEMENTS en développant notamment le conseil, l’expertise et la gestion de fonds pour le compte d’autres filières agricoles.

3. Développer les PÔLES INDUSTRIELS

  • en consolidant le Pôle Transformation des Oléagineux par la poursuite des investissements en cours ;
  • en renforçant le nouveau Pôle Nutrition et Valorisation des Productions Animales grâce, notamment, à sa structuration ;

Cette stratégie pourra s’accompagner de nouveaux partenariats avec des acteurs leaders dans leur domaine.

4. Se renforcer à l’INTERNATIONAL

  • en consolidant l’activité DIESTER en Europe ;
  • en développant la présence de LESIEUR en Europe et autour du bassin méditerranéen, après une première étape en Tunisie en 2007.

5. Poursuivre la stratégie d’INNOVATION

  • en donnant les moyens, par son soutien au secteur des semences et des biotechnologies, de répondre aux défis quantitatifs et qualitatifs de la filière ;
  • en amplifiant la R & D sur les biocarburants de 2e génération, et notamment sur la voie thermochimique, parallèlement à la réalisation des bilans Energie et Gaz à effet de serre ; l’opportunité d’un passage au pilote industriel étant étudiée ensuite ;
  • en accélérant l’essor de la « chimie du végétal », par l’intensification de la recherche et la réalisation du plan de développement de ses activités sur les marchés de spécialités.

 
 
© Prolea 2009 - Tous droits réservés | Contact | Mentions légales | Crédits