Accueil / Espace presse / Communiqués de presse
 
Espace presse

Communiqué du 28/10/2008

28 octobre 2008 - Unip

Pour réduire la dépendance en engrais azotés, pensez protéagineux !

La détente actuelle – relative et sans doute provisoire – du prix des hydrocarbures ne doit pas faire oublier qu’entre 2003 et 2007, le prix des engrais azotés a augmenté de près de 10% chaque année. Cette forte tendance à la hausse est liée à l’évolution des prix du gaz naturel, qui compose 50% du prix de revient des engrais azotés. Depuis 2003, le prix des engrais a doublé et l’on a même vu apparaître des problèmes de disponibilité physique.

 

 

La hausse du prix des engrais azotés n’affecte pas les protéagineux et leur redonne toute leur place dans les assolements. Le pois, la féverole et le lupin, ayant bénéficié des mêmes évolutions de prix que les autres matières premières agricoles, voient leur compétitivité s’améliorer fortement par rapport aux autres grandes cultures nécessitant des apports azotés.


Protéagineux : des gains de compétitivité jusqu’à 100 €/ha


En effet, sur une période de cinq ans, les charges en engrais azotés ont doublé pour une culture recevant 170 unités d’azote, apports moyens observés sur blé et colza en France. Passant d’environ 100 à 200 euros par hectare (cf. Tableau), ce surcoût de près de 100 €/ha n’affecte pas les protéagineux et leur procure un gain de compétitivité important dans le choix des assolements.

 

 

Lors du calcul des marges brutes ou des coûts de production, il convient de ne pas oublier de prendre en compte les effets précédents des protéagineux sur la culture suivante. En fonction des types de sols, le pois permet en moyenne un gain de rendement de 7 à 10 quintaux par hectare et une économie de 20 à 50 kg d’azote par hectare sur le blé qui suit, par rapport à un blé de blé. Dans un contexte où les prix des engrais azotés sont élevés, l’écart entre le coût de production d’un blé de blé et d’un blé de pois se creuse. Cet écart renforce l’intérêt agronomique et économique de maintenir des têtes de rotation comme les protéagineux dans les assolements.

 

 

 

 Télécharger le communiqué de presse (56 Ko)

 Télécharger le graphique format excel (50 Ko)

 

Contact presse :

Fabien Kay - 01 40 69 49 58 - Email : f.kay@prolea.com

 
 
© Prolea 2009 - Tous droits réservés | Contact | Mentions légales | Crédits