Accueil / Espace presse / Infos agricoles
 
Espace presse

Infos agricoles

04 décembre 2009

En Lorraine, de jeunes bovins nourris aux coproduits des agrocarburants

La Ferme expérimentale professionnelle de Lorraine (station Arvalis) vient de mettre en place un nouvel atelier d'engraissement de jeunes bovins qui va permettre d'expérimenter des régimes à base de coproduits des agrocarburants, provenant des usines lorraines ou des régions limitrophes. L’un des lots de broutards teste un mélange de coproduits issus pour partie des agrocarburants, sous forme d'un aliment complet semi-humide. Les expérimentations sont menées sur 260 jours et ont pour objectif de mieux valoriser la production locale et de viser plus d'autonomie régionale. D.P., Agri-Infos.

04 décembre 2009

Le génome du colza, séquencé par Bayer CropScience

Bayer CropScience a annoncé le 2 décembre avoir séquencé entièrement le génome du colza (Brassica napus) ainsi que celui de deux autres crucifères, Brassica rapa et Brassica oleracea. Les applications de cette découverte devraient être nombreuses pour le groupe agrochimique. Les gènes identifiés pourraient notamment être utilisés pour le développement de plantes transgéniques. Bayer CropScience indique vouloir concentrer ses efforts sur « les caractères génétiques agronomiques et sur les voies métaboliques qui impactent la teneur en huile et la composition de cette huile ». J.P., Agri-Infos.

04 décembre 2009

Copenhague : la France plaide pour les pays les plus pauvres

« Le destin du monde se jouera probablement à Copenhague », estimait fin novembre, Jean-Louis Borloo ministre de l'Ecologie. Près de 190 pays ont rendez-vous du 7 au 18 décembre dans la capitale danoise. L'objectif est de trouver un consensus pour lutter à l'échelle mondiale contre le changement climatique. La France plaidera à Copenhague son plan « justice-climat ». Ce plan élaboré par Jean-Louis Borloo propose de financer quelque 490 milliards de dollars d'aide publique internationale aux pays les pauvres sur 20 ans par une taxe de 0,01% sur les mouvements financiers internationaux. Sur ce total, 250 milliards de dollars seraient consacrés au seul développement des énergies renouvelables en Afrique. J.P., Agri-Infos.

04 décembre 2009

Orama : à quand une application réaliste du Grenelle ?

Pour l'instant, c'est la déception qui prime. Dans un communiqué publié le 3 décembre, Orama – qui rassemble les producteurs d’oléoprotéagineux et de céréales - implore les Pouvoirs publics de faire la part des choses dans la mise en œuvre du Grenelle de l'Environnement en agriculture. « Le Gouvernement fait-il encore confiance au professionnalisme, au sens des responsabilités des producteurs de céréales et d'oléoprotéagineux et mesure-t-il encore les réalités économiques auxquelles ils doivent faire face ? Ou bien a-t-il basculé dans une vision idéologique, théoricienne et dogmatique du secteur des grandes cultures ? » Les agriculteurs se disent confrontés depuis plusieurs mois « à des mesures déconnectées des réalités climatiques, agronomiques, économiques et écologiques ». Y.R., Agri-Infos.

04 décembre 2009

Eric Woerth serre la vis aux opérateurs de l'Etat

Le ministre du Budget, Eric Woerth, a demandé le 3 décembre aux 489 opérateurs de l'Etat de réaliser un milliard d'euros d'économie "en trois ou quatre ans". Pour ce faire, ils devront appliquer des règles comme le non remplacement d'un départ à la retraite sur deux à partir de 2011, la mutualisation des achats ou la rationalisation du parc immobilier. Les personnes concernées représentent 33 milliards d'euros de crédits et 250 000 emplois. Parmi eux, on compte par exemple l'Inra, les Agences de l'eau, les parcs nationaux ou encore FranceAgriMer. Après une explosion du déficit et de la dette liée à la crise économique, le gouvernement prévoit de ramener le déficit public de 8,5% du PIB en 2010 à moins de 3% en 2014, et même 2013 si la croissance est suffisante. J.P., Agri-Infos.

01 décembre 2009

Un institut technique dédié aux abeilles

Suite à la réunion du comité opérationnel « pour une filière apicole durable », Bruno Le Maire a annoncé le 27 novembre la création d'un institut scientifique et technique de l'abeille. Il aura pour mission d'identifier les principales causes de mortalité des abeilles et d'assurer le développement d'outils efficaces pour le renforcement de la filière. Une première réunion du Conseil d'administration de cet Institut devrait se tenir d’ici à la fin du mois de janvier 2010. Par ailleurs, le ministère vient de créer « un groupe chargé de l'organisation du suivi sanitaire des ruches ». Le développement « de nouveaux médicaments de lutte contre le varroa » sera une priorité pour l'année 2010. Le ministère précise que 7 M€ d'aides publiques et européennes seront consacrés chaque année au développement de la filière apicole. J.P., Agri-Infos.

01 décembre 2009

Couverts végétaux : premiers résultats en Bretagne

Les visites des essais installés en Bretagne ont débuté : l’occasion de comparer le comportement des différents couverts végétaux, en semences simples ou en mélanges. Lors d’une visite effectuée le 24 novembre sur la plateforme de Saint-Etienne-du-Gué-de l'Isle, au sud du département des Côtes d'Armor, les techniciens ont mis en évidence quelques points spécifiques à la région : l'importance de semer tôt, pour piéger rapidement l'azote. Il a été aussi constaté que les semis de fin juillet début août ont été plus favorables aux légumineuses qu'aux graminées, et l'inverse pour les semis plus tardifs après le 15 août. Quelques éléments ont aussi été apportés sur les coûts d'implantation. De 10 à 15 euros/ha pour un mélange avoine de printemps et d'hiver, jusqu'à 70 euros pour une phacélie, ou 80 euros pour un mélange ray grass d'Italie-trèfle d'Alexandrie, incarnat ou de Micheli. J.P., Agri-Infos.

01 décembre 2009

Engrais : l'azote et le phosphore en progression, la potasse en chute libre

Fin septembre, les livraisons des engrais simples azotés (+3%) et phosphatés (+9%) étaient en légère progression par rapport à la campagne précédente à la même date, indique, dans un communiqué, l'Union des industries de la fertilisation (Unifa). En revanche, les livraisons d'engrais composés et de simples potassiques accusaient toujours un retard très important : respectivement -61% et -64 %. Au total, les ventes à fin septembre s'établissaient à 2 328 000 tonnes, à moins 21 %. « Tous les secteurs de l'agriculture sont touchés par la crise : la répercussion sur l'achat d'engrais reste forte », commente l'Unifa. Y.R., Agri-Infos.

01 décembre 2009

Les Pays-Bas suggèrent une double réglementation pour les OGM

Gerda Verburg, la ministre néerlandaise de l'agriculture, défend une approche à deux niveaux pour les autorisations d'OGM : le système resterait totalement communautaire pour les importations et la transformation mais il serait en revanche renationalisé en ce qui concerne les certificats de mise en culture. Une approche qui rejoint celle suggérée par le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, dans ses « orientations politiques pour la future Commission ». Mme Verburg estime par ailleurs que le mandat de l'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA), devait être revu. Selon elle, l'évaluation environnementale des OGM pourrait notamment être améliorée. Y.R., Agri-Infos.

01 décembre 2009

Directive « sols » : la France pourrait dire oui

La France ne serait plus opposée au principe d'une directive européenne sur la protection des sols, selon Laurent Michel, directeur général de la prévention des risques au ministère de l'écologie qui intervenait le 27 novembre à Paris lors d'un débat organisé par la représentation française de l'Union européenne. Ce qui pose problème, c'est « la question d'une approche priorisée et proportionnée », a-t-il ajouté. Un projet de directive européenne sur la protection des sols se heurte depuis 2007 à une minorité de blocage, constituée de cinq Etats membres dont la France. Les députées européennes Sandrine Bélier (Verts) et Corinne Lepage (Modem) ont indiqué qu'elles étaient prêtes à soutenir une liste de priorités. Pour Laurent Michel, « des réglages fins entre annexes et considérants » sont à travailler. J.P., Agri-Infos.

27 novembre 2009

L'environnement, un nouveau critère pour les inscriptions des variétés

Le comité plénier du CTPS du 18 novembre s'est engagé sur une évolution significative des critères d'inscription des variétés en ajoutant aux traditionnels critères VAT (Valeur Agronomique et Technologique) une valeur environnementale. Le VAT devient donc VATE. Chacun des quinze comités par culture a jusqu'au 25 mai pour présenter son plan stratégique, et les moyens concrets qui seront adoptés pour introduire la dimension environnementale dans l'évaluation des variétés, à savoir sur des itinéraires techniques à bas niveau d'intrants. Les variétés plus "rustiques" pourraient sortir plus facilement, une fois mis en place ces protocoles. C.D., Agri-Infos.

27 novembre 2009

Le « Paquet pesticides » est paru au journal officiel de la CE

Trois des quatre textes composant le « Paquet pesticides » sont parus au JOCE : la directive 2009/128/CE, qui instaure un cadre d'action communautaire pour parvenir à une utilisation durable des pesticides, le règlement (CE) n°1107/2009 concernant la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, la directive 2009/127/CE, qui concerne les machines destinées à l'application des pesticides et le règlement relatif aux statistiques sur les produits phytopharmaceutiques. Ces textes instaurent, à partir de 2011, de nouvelles règles de mise en marché et d'utilisation des produits phytopharmaceutiques, que la France a commencé à prendre en compte, notamment via son plan Ecophyto 2018, le certiphyto, le contrôle obligatoire des pulvérisateurs et sa future loi Grenelle 2. G.G., Agri-Infos.

27 novembre 2009

Les exportations françaises de semences se portent bien

Alors que les exportations diminuent dans la plupart des secteurs économiques, celles de semences et de plants continuent d'augmenter. Des résultats qui confortent la seconde position de la France au niveau mondial, derrière les Pays-Bas et devant les Etats-Unis. Le Gnis (groupement national interprofessionnel des semences et plants) fait état de ventes de 898 M€ au cours de la campagne 2008/2009, soit une progression de 4% par rapport à la précédente. Le maïs reste la première espèce exportée avec un total de 373 M€, soit 117 650 tonnes et près de 44% du solde de la balance commerciale. Les semences oléagineuses réalisent également de bons résultats, atteignant 111 M€, un niveau jamais observé jusque-là. Y.R., Agri-Infos.

27 novembre 2009

L'irrigation du tournesol : une opération rentable

Les données expérimentales de ces dernières années montrent qu'un seul tour d'eau de 40 mm au moment du début de la floraison permet de gagner 4 q/ha en moyenne sur des sols superficiels et intermédiaires : des sols dont la réserve utile est environ de 80 mm. Dans ces situations, le Cétiom explique que l'intérêt économique de l'irrigation est réel : y compris dans les scénarios de marchés actuels, avec un prix de la graine compris entre 200 et 250 € la tonne. A.G., Agri-Infos.

27 novembre 2009

OGM : pour le Gnis, pas d’étiquetage entre 0,1 et 0,9 %

Faut-il une mention particulière sur les produits dont la teneur en OGM est comprise entre 0,1 et 0,9 % ? La question peut se poser suite à la décision du haut conseil des biotechnologies de qualifier de non OGM un produit qui contient moins de 0,1 % d’ADN transgénique : l’étiquetage ne s’adressant pour l’heure qu’aux produits en contenant plus de 0,9 %. Pour le Gnis, pas question d’un nouvel étiquetage. « Il y aurait du sans OGM, avec OGM et au milieu ! », s'est exclamé Philippe Gracien, directeur général du Gnis, dénonçant le risque de confusion chez les consommateurs. C.D., Agri-Infos.

24 novembre 2009

OGM : des faucheurs volontaires empêchent un cargo de soja de décharger

Une centaine de faucheurs volontaires a empêché le 21 novembre le déchargement au port de Lorient d'un cargo panaméen chargé de soja OGM. Ils entendaient « dénoncer le manque de traçabilité et exiger l'étiquetage des animaux nourris aux OGM ». Le réseau Cohérence, qui a réalisé un guide intitulé "consommer sans OGM en Bretagne" a fait savoir dans un communiqué qu'il soutenait la démarche des faucheurs volontaires et a tenu à rappeler "l'urgence d'un étiquetage des produits animaux nourris avec ou sans OGM". Selon les manifestants lorientais, 4,5 Mt de soja OGM débarquent chaque année dans les ports de Brest, Lorient, Saint-Nazaire et Sète. Y.R., Agri-Infos.

24 novembre 2009

Luc Guyau élu président du Conseil de la FAO

Luc Guyau, actuel président de l'Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA) et vice-président du Conseil économique social et environnemental (Cese), a été élu dimanche 22 novembre à la présidence indépendante du Conseil de la FAO, l'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture. « En élisant un agriculteur, les 190 pays-membres ont marqué leur reconnaissance à l'égard des agriculteurs qui contribuent à assurer une offre alimentaire suffisante et, par là même, à relever le défi de la sécurité alimentaire mondiale», note l'APCA dans un communiqué. Le successeur de Luc Guyau à la présidence de l'APCA sera désigné début 2010. M.L., Agri-Infos.

24 novembre 2009

Lancement d'une consultation nationale sur les filières vertes

Chantal Jouanno a annoncé, le 20 novembre, le lancement d'une consultation publique sur les filières vertes avec l'ouverture d'un forum Internet sur le sujet. La secrétaire d'État à l'Écologie, a invité tous les acteurs concernés à apporter, d'ici au 15 janvier 2010, leur contribution et à formuler leurs propositions directement sur le site du ministère : www.developpement-durable.gouv.fr. « Cette consultation devrait permettre très concrètement, dans le cadre du grand emprunt, de déterminer les projets prioritaires, a-t-elle souligné. Il faudra mettre de l'argent là où il faut et ne pas s'éparpiller ». J.P., Agri-Infos.

24 novembre 2009

Fonds de garantie pour l’épandage des boues d’épuration : deux arrêtés en préparation

Deux textes devraient être publiés prochainement pour compléter le fonds de garantie destiné à indemniser les risques liés à l'épandage agricole de boues d'épuration urbaines ou industrielles. Deux arrêtés sont en cours de rédaction : le premier pour préciser la composition du dossier de demande d'indemnisation – il devrait être publié en début d'année 2010- et le second pour préciser les modalités de transmission des données sous format électronique. Ces dernières serviront à alimenter le système Sigemo, l’outil de suivi des épandages des matières organiques à l'échelle nationale, destiné à mutualiser les données et faciliter le travail des acteurs liés à l'épandage des boues. M.L., Agri-Infos.

24 novembre 2009

L'UE autorise l'Allemagne à verser des aides temporaires aux agriculteurs

La Commission européenne a autorisé le 23 novembre, au titre des règles en matière d'aides d'État prévues par le traité CE, un régime d'aide allemand portant sur un montant de 100 millions €, destiné à soutenir les agriculteurs, dans la limite de 15 000 euros par exploitation. Le régime allemand constitue la première application de la modification du cadre communautaire temporaire pour les aides d'État destinées à favoriser l'accès au financement dans le contexte de crise actuelle, qui a introduit la possibilité d'accorder des montants d'aide limités aux producteurs du secteur agricole primaire. C.D., Agri-Infos.

20 novembre 2009

Le 8 décembre, un temps fort pour l'Institut de l'Agriculture Durable

« Existe-t-il un modèle européen de l'agriculture durable ? », « Gaz à effet de serre : l'agriculture durable peut-elle contribuer à un bilan positif ? »,  « Les défis des réserves en eau et de la qualité des sols » et, enfin, « Retour sur la démarche de l'IAD et présentation des résultats des indicateurs de l'agriculture durable un an après »… L'Institut de l'Agriculture Durable organise ces quatre ateliers dans le cadre d'un colloque le 8 décembre à la Maison de la chimie, à Paris. Ces deuxièmes rencontres sont placées sous le haut patronage de Nicolas Sarkozy. Ce qui témoigne de l'importance qu'a su prendre cette association depuis son premier colloque, en décembre 2008. C.D., Agri-Infos

 

20 novembre 2009

Copenhague : pas de grande surprise à attendre

Il est déjà acquis, selon la Mission Climat de la Caisse des Dépôts, que la Conférence de Copenhague sur le climat qui aura lieu du 7 au 18 décembre et qui vise à trouver un accord succédant au protocole de Kyoto, se contentera d'un texte général sur les grandes orientations sans froisser les protagonistes. A charge aux négociateurs de poursuivre leurs discussions tout au long de l'année 2010 afin de décliner en engagements chiffrés le texte politique de Copenhague et de les mettre sur la table de la prochaine conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Mexico, en décembre 2010. M.D., Agri-Infos.

20 novembre 2009

AXion roule au bioéthanol

La coopérative agricole AXion (02) vient de se doter de onze véhicules qui roulent au bioéthanol au travers du renouvellement de son parc de véhicules destinés à ses conseillers qui sillonnent le Soissonnais. De fait, le choix de ces véhicules éthanol s'inscrit dans le prolongement de la participation de cette coopérative qui regroupe 557 exploitations agricoles à l'approvisionnement en blé de l'usine de fabrication d'éthanol de Lillebonne, entre Rouen et Le Havre. Sur les 800000 tonnes de blé utilisées par l'usine de Lillebonne, Axion en apporte 44000 tonnes. M.D., Agri-Infos.

20 novembre 2009

Siclaé (51) ouvre son capital à ses salariés et adhérents

Afin de renforcer ses fonds propres, Siclaé va ouvrir son capital aux salariés et adhérents des coopératives constituant ce groupe d'entreprises agro-industrielles. A savoir : Champagne céréales, Nouricia, EMC2, SCA de la Champagne et SCA de Sézanne. Le 13 novembre, Siclaé, a en effet reçu l'aval de l'autorité des marchés financiers (AMF). Le montant de l’enveloppe, de 107 M€, sera réparti en 4863635 actions, au prix de 22 €. La souscription a débuté le 17 novembre et se poursuivra jusqu'au 26 février inclus. A.G., Agri-Infos.

20 novembre 2009

Des champignons, nettoyeurs de sols

Les recherches pour purger nos sols des nombreuses substances d'origine industrielle vont bon train. Une solution prometteuse nous vient aujourd'hui... d'un banal champignon filamenteux, Podospora anserina. Fruit d'une collaboration entre trois laboratoires du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), une étude prouve que ce champignon est en effet capable de « digérer » des molécules polluantes en les modifiant chimiquement grâce à une de ses enzymes. L'équipe de chercheurs doit encore éclaircir quelques points : comment produire ce champignon en grande quantité ? Est-il préférable de l'enfouir ou suffit-il de le déposer à la surface de la terre ? Après ces études préliminaires, les scientifiques envisageront un partenariat pour tester la méthode en grandeur nature. J.P., Agri-Infos.

17 novembre 2009

Callisto, décroche une dérogation sur colza

L’herbicide de Syngenta Callisto vient d’obtenir une dérogation d’AMM de 120 jours (du 1/11/09 au 15/02/10) pour répondre à une impasse technique sur cette culture. Composé de 100 g/l de mésotrione, il vise les crucifères : calépine et capselle y sont très sensibles. Rapistre, ravenelle, diplotaxis, sanve… un peu moins. Ce produit doit être appliqué en post-levée, à partir du stade 6 feuilles sur un colza bien implanté, un peu endurci et avant la fin du repos végétatif. L’usage de Callisto s’accompagne d’une forte décoloration de la végétation, blanchâtre à jaune, et d’une légère réduction de vigueur d’une durée de 3 à 4 semaines. L’efficacité est supérieure sur des adventices jeunes. A.G., Agri-Infos.

17 novembre 2009

La collecte de tournesol, en hausse

La récolte de tournesol progresse légèrement pour atteindre cette année 1,67 million de tonnes selon les dernières données d’Agreste, contre 1,6 Mt la campagne passée. Le rendement diminue de 2 q/ha par rapport à 2008 et retombe à 23,4 q/ha de moyenne contre 25,5 q/ha en 2008. Il est compensé par une augmentation des surfaces de 14 % : 718000 en 2009 contre 630000 ha en 2008. A.G., Agri-Infos.

17 novembre 2009

Bulletins de santé du végétal : toutes les conventions signées d’ici à la fin de l’année

Pascale Briand, directrice de la Direction générale de l'alimentation (DGAL), est confiante. Selon elle, toutes les conditions sont réunies pour le départ, en 2010 de 109 BSV (bulletins de santé du végétal), publiés dans 22 régions, dont 21 BSV hebdomadaires pour les grandes cultures, 16 pour l'arboriculture et 14 pour les légumes. Les comités régionaux, pilotés par les chambres régionales d’agriculture, sont en place. L’ensemble des conventions avec l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques (Onema) devrait être signé d’ici à la fin 2009. C.D., Agri-infos.

17 novembre 2009

La biodiversité, élément essentiel d'une économie durable

Protéger la biodiversité peut s’avérer rentable. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude sur l'économie des écosystèmes et de la biodiversité, présentée le 13 novembre à Bruxelles. En Écosse par exemple, on estime que les bénéfices publics de la protection du réseau Natura 2000 - le réseau européen de zones protégées - sont trois fois supérieurs aux coûts correspondants. Au vu de l'évolution du climat, il apparaît de plus en plus crucial de se protéger contre les risques naturels croissants (inondations, tempêtes...) en investissant dans des écosystèmes qui fonctionnent bien, affirme la Commission européenne : d’où l’importance que les rencontres de Copenhague débouchent sur un accord. Y.R., Agri-Infos.

17 novembre 2009

Un accord FAO-BID pour financer le développement agricole

A la veille du Sommet mondial sur la sécurité alimentaire, la FAO et la Banque islamique de développement (BID) ont annoncé un accord d'un milliard de dollars pour financer le développement agricole dans les pays pauvres membres des deux organisations. La FAO espère que cet accord cadre servira de catalyseur pour des ressources supplémentaires et portera le total des investissements du programme FAO-BID à 5 milliards de dollars à l'horizon 2012.  M.D., Agri-Infos.

13 novembre 2009

La France, dans le trio de tête des producteurs européens de colza

La France couvre 25 % de la sole européenne, selon les dernières données d’Agreste. Avec l'Allemagne, premier producteur de l'UE et la Pologne, elles s’attribuent 58 % des surfaces totales qui s'élèvent à 6,6 Mha (+5,5 % par rapport à 2008) pour une production de 21 Mt, soit + 9 % par rapport à 2008. Pour la troisième année consécutive, la récolte de colza bat son record sur le territoire national (5,6 Mt en hausse de 19 %) grâce à des rendements en augmentation de 16 % en moyenne. Les régions du nord décrochent les meilleurs rendements, avec des valeurs dépassant parfois les 40 q/ha. A.G., Agri-Infos.

13 novembre 2009

La qualité des féveroles, dévoilée

L’Unip et Arvalis ont dressé le portrait qualitatif des féveroles récoltées cette année. Alors que la teneur en protéines affiche 28,4 % de la MS, légèrement inférieure à celle de l’an passé (28,9 %), la teneur en eau est elle inférieure à 2008 : 13,5 % contre 15 %. Aucun grain germé n’a été trouvé. De plus, dans les lots examinés, 15 % d’entre eux contiennent plus de 10 % de grains splittés, 37 % contiennent plus de 10 % de grains tâchés tandis que 83 % des lots présentent une couleur claire dominante et près de 80 % possèdent moins de 1 % de grains attaqués par les bruches. Pour rappel, la production nationale avoisine les 435000 t grâce à des surfaces en hausse de 47 %. A.G., Agri-Infos.

13 novembre 2009

Les crédits dédiés à l’accompagnement à l’installation, de nouveau en recul

En clôture du congrès des Adasea/Odasea (Association départementale et Organisme départemental pour l'aménagement des structures des exploitations agricoles), le 6 novembre, le ministre de l'Agriculture a annoncé, pour 2010, une nouvelle baisse des crédits d'Etat alloués à ces deux organismes. « 15 % en moins alors que le budget de 2009, 16,5 M€, était tout juste suffisant, font remarquer la FNSEA, les JA, le GIE des Adasea/Odasea et l'APCA dans un communiqué commun. En abandonnant la politique d'accompagnement des jeunes agriculteurs, l'Etat condamne purement et simplement la politique de renouvellement des générations ». A.G., Agri-Infos.

13 novembre 2009

Biocarburants : l'Ademe va modifier son rapport

Une nouvelle version du rapport de l’Ademe sur le bilan environnemental des biocarburants devrait bientôt être publiée sur le site de l’agence. La première version, mise en ligne le 8 octobre et retirée le 2 novembre avait en effet fait l’objet de vives critiques de la part d’ONG et du pétrolier Total : certains acteurs du comité technique (industriels, ONG, instituts techniques…) n’ayant, à cette date, toujours pas rendu leur rapport. Une nouvelle expertise devrait donc être réalisée afin de dresser un bilan complet des biocarburants de première génération sur les aspects écologique et énergétique. M.D., Agri-Infos.

13 novembre 2009

L'AIE appelle à une « révolution » énergétique

A l'approche du sommet de Copenhague sur le climat, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) indique, dans un rapport publié à Paris, que si rien n'est fait, la température de la planète pourrait augmenter de 6°C d'ici à vingt ans, provoquant des « dommages irréparables » à l'environnement. L'AIE réfute néanmoins toute fatalité et juge « possible » de contenir le changement climatique si une « révolution » du secteur énergétique est engagée. L'AIE estime que la fenêtre de tir se refermera si « un accord solide » n'est pas conclu à Copenhague pour trouver un digne successeur au protocole de Kyoto. M.D., Agri-Infos.

10 novembre 2009

Féveroles : une production en hausse de 150000 t

Avec une production de nouveau en progression, à 435000 t, grâce à des surfaces en hausse de 47 % à 88000 ha, l’offre en féveroles sur le marché français devrait, selon l’Unip, augmenter de près de 150000 t par rapport à la campagne précédente. Les exportations vers l’Egypte devraient pour 2009/10 dépasser le record de l’an passé : 200000 t contre 198400 t en 2008/09. Les exportations vers l’UE, principalement Italie et Espagne pour l’alimentation animale, devraient se redresser. A.G., Agri-Infos.

10 novembre 2009

Dix pilotes au volant des métiers verts

Valérie Létard, la secrétaire d’Etat auprès de Jean-Louis Borloo, a réuni le 5 novembre, les présidents des 10 comités de filières propices au développement des métiers verts. Constant Lecoeur, président de la section « emploi, formation, recherche » du conseil général de l'agriculture et président du conseil d'administration de l'institut de formation du ministère de l'Agriculture, s'est vu confier la présidence de la filière « agriculture et forêts ». Thierry Chambolle, président du conseil scientifique du Bureau de recherches géologiques et minières, BRGM, celle de « l'eau et des déchets » et Gérard Pignault, directeur de l'école supérieure de chimie, physique électronique de Lyon, celle « des biocarburants et de la chimie verte ». J.P., Agri-Infos.

10 novembre 2009

Le chiffre d’affaires des phytosanitaires, en recul de 4 % en un an

L'UIPP prévoit un recul de 3,93 % du chiffre d'affaires de l'activité phytosanitaire : 2,003 milliards d'euros pour la campagne 2008/09 contre 2,085 l’an passé. Ce sont les insecticides qui, avec 12,8 %, accusent la plus nette chute : une faible pression parasitaire, des interventions raisonnées… expliquent en partie ce phénomène. En trois ans, la part de marché des insecticides a chuté de 25 % passant de 6,8 % en 2006 à 5 % en 2008. Pour les herbicides, l'évolution chiffrée à – 1,03 % entre les deux campagnes cache un net recul des herbicides non sélectifs qui eux, affichent – 33 %. Pour la campagne en cours, la tendance est plutôt, de nouveau à la baisse : au moins pour l'année civile 2009. A.G., Agri-Infos.

10 novembre 2009

Prêts bonifiés : Fillon nomme un médiateur auprès des banques

François Fillon a annoncé le 7 novembre avoir confié au député UMP de l'Indre Nicolas Forissier, le rôle de « médiateur » entre les agriculteurs et les banques pour l'octroi des prêts bonifiés. Ceux-ci seront disponibles dès le 10 novembre. Ces prêts font partie des mesures de soutien à l'agriculture pour faire face à la crise, annoncées le 27 octobre par Nicolas Sarkozy qui avait alors indiqué que leur taux d'intérêt réel serait de 1,5%, «voire 1% pour les jeunes agriculteurs». Outre les prêts bonifiés, d'un montant total d'un milliard d'euros, le plan prévoit des aides de 650 millions d'euros. Bruno Le Maire a précisé que ces aides seraient «votées en projet de loi de Finance rectificative d'ici à une dizaine de jours» et qu'«elles arriveront immédiatement après». J.P., Agri-Infos.

10 novembre 2009

Capter, stocker le CO2 réduirait de 30 % les émissions de GES

Le captage et le stockage du CO2 (CSC) pourraient contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 20% à 30% au niveau mondial d'ici à 2050. Selon l'Ademe, qui annonce ces chiffres, cette stratégie présente plusieurs atouts : un impact écologique fort, un grand potentiel de croissance du marché au niveau mondial et un fort potentiel industriel pour la France. Des projets pilotes ont été lancés dans le monde entier et plusieurs pays élaborent déjà des directives et des réglementations pour orienter le développement de cette technologie émergente. A.D., Agri-Infos.

06 novembre 2009

Aides d’urgence de l’Etat : le ministre a promis un déblocage rapide

À l'issue d'une réunion entre le ministre et les syndicats le 2 novembre, toutes les organisations professionnelles s'avouaient sceptiques sur la faisabilité rapide du plan d'urgence annoncé par Nicolas Sarkozy le 27 octobre. Pourtant, Bruno Le Maire a affirmé que le gouvernement souhaitait aller vite et que « les aides devraient toucher en priorité les agriculteurs qui ont été le plus frappés par la crise en 2009 ». Les préfets devraient rapidement recevoir la feuille de route à tenir. A.G., Agri-Infos

06 novembre 2009

L'Europe veut un accord à Copenhague

Malgré deux années de discussions, la conclusion d'un traité complet prenant la relève du protocole de Kyoto est désormais considérée comme hors de portée lors de la conférence de Copenhague en décembre. Mais les Européens ne désarment pas. Ils continuent à faire pression notamment sur les Américains soulignant l'importance d'un effet d'entraînement d'une coopération américano-européenne sur le climat. Et saluent publiquement le changement d'attitude américaine observé depuis l'installation de l'administration Obama. M.D. Agri-Infos.

06 novembre 2009

Définition du « sans OGM » : le Haut Conseil des biotechnologies a tranché

Pour le HCB, le Haut Conseil des biotechnologies, un produit non OGM devra contenir moins de 0,1 % d’ADN transgénique. Si les pouvoirs publics décident de suivre cet avis, rendu le 3 novembre, un décret pourrait bientôt autoriser les mentions « sans OGM » sur les produits végétaux contenant moins de 0,1 % d'ADN transgénique et sur les produits issus d'animaux nourris avec des aliments contenant également moins de 0,1 % d'ADN transgénique. Pour les produits issus de l'apiculture, une mention du type « sans OGM » devrait être fondée sur une distance minimale entre le rucher et les cultures d'OGM. Reste à la définir. G.G., Agri-Infos.

06 novembre 2009

Colza : les pucerons profitent des températures douces

Dans le nord et l’est de la France, la plupart des colzas ont désormais atteint un stade satisfaisant pour passer l'hiver puisque les stades s’échelonnent de 6 à 10 feuilles. Les températures douces de la semaine dernière ont permis aux parcelles les plus tardives de poursuivre leur développement. Globalement, les peuplements sont là et la situation est satisfaisante sur une grande partie de la sole. Attention toutefois aux pucerons qui, en Lorraine par exemple, ont provoqué de gros dégâts : le peuplement pouvant être complètement détruit. A.G., Agri-Infos.

06 novembre 2009

Pour préserver la biodiversité : raisonner à l’échelle du paysage

Pour préserver la biodiversité, il faut penser à l'échelle des paysages plutôt qu'au niveau des parcelles. C'est en substance ce qu'a rappelé Xavier Le Roux, directeur de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité, lors d'une table ronde organisée le 20 octobre par l’Inra, à Lyon. Ainsi la préservation d'espaces semi-naturels : mares, haies, bosquets, prairies permanentes, fossés est essentielle pour le maintien de la biodiversité. Par ailleurs, la réduction des intrants chimiques se fait pleinement sentir à l'échelle d'un paysage lorsque des zones semi-naturelles s'intègrent aux parcelles agricoles. Y. R., Agri-Infos

03 novembre 2009

Prix agricoles : un recul de 13,9% sur un an

En septembre, l’indice sur les prix agricoles a perdu 1,4% par rapport au mois d'août, indique l'Institut national de la statistique (Insee) dans sa note de conjoncture mensuelle. Sur un an, la baisse atteint 13,9%. Les bonnes prévisions de récoltes de colza et de soja en Amérique du Nord pèsent sur les cours des oléagineux : ces derniers enregistrent ainsi une baisse de 6,7% par rapport au mois d'août et de 30,7 % en glissement annuel. J.P., Agri-Infos.

03 novembre 2009

Les biocarburants, soumis aussi à la taxe carbone

Le 24 octobre, l'Assemblée nationale a voté l'application de la taxe carbone aux biocarburants dès 2010, en rejetant l'amendement 534 de la loi de Finances. Pour Gilles Carrez, rapporteur général de la Commission des Finances de l'Assemblée, cette taxe «vise à orienter les comportements de manière à limiter les émissions de carbone. Il serait donc paradoxal d'en exonérer les biocarburants, qui émettent également du CO2, même si c'est en moindre quantité que les matières fossiles ». Un avis auquel, au nom du gouvernement, se rattache Éric Woerth, ministre du Budget mais qui a suscité l'opposition des syndicats agricoles. M.D., Agri-Infos.

03 novembre 2009

Régent/abeilles : verdict le 1er avril 2010

La chambre de l'instruction de la Cour d'Appel de Toulouse a examiné le 29 octobre à huis clos le recours de l'Unaf, Union nationale de l'apiculture française, de la Confédération paysanne et de France nature environnement contre le non-lieu rendu le 30 janvier par une juge d'instruction de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) au bénéfice de Bayer CropScience et BASF Agro, dans l'affaire résultant de plaintes d'apiculteurs qui accusent le Régent TS (fipronil) d'être à l'origine des mortalité d'abeilles en 2002 et 2003. Le verdict sera rendu le 1er avril 2010. G.G., Agri-Infos.

03 novembre 2009

Les Européens ne veulent pas payer pour le climat

Les chefs d'Etat et de gouvernement, réunis à Bruxelles les 29 et 30 octobre, n'ont pas réussi à chiffrer l'aide que l'Union devrait verser aux pays en développement pour lutter contre le réchauffement climatique. Car la crise financière et économique est passée par là. Selon les conclusions du Conseil européen, l'Union ne passera à la caisse et n'aidera les États les plus pauvres que si les autres pays riches en font autant. De fait, le désaccord a porté sur la répartition du fardeau entre les pays européens, ce qui explique aussi l'absence de chiffrage. M.D., Agri-Infos.

03 novembre 2009

FranceAgriMer met en place un Comité pour l'histoire des offices

Le directeur général de FranceAgriMer, Fabien Bova, a lancé officiellement le 15 octobre un comité pour l'histoire des offices. S'appuyant sur le comité pour l'histoire de l'ONIC, mis en place en février 2009, à l'initiative de Jean Moulias, ancien directeur de cet office (1982-1986), les travaux seront élargis à l'ensemble des offices par produits. Ce comité a pour but d'inventorier les ressources documentaires existantes, de recueillir des témoignages, écrits ou oraux, et de faciliter ainsi les travaux de recherche historique dans le domaine agricole. Y.R., Agri-Infos.

30 octobre 2009

15 000 t de tourteaux de palmiste bloquées par Greenpeace

Des militants de Greenpeace ont intercepté le 29 octobre matin, au port de Montoir-de-Bretagne, le cargo « L'Izmir Castle » contenant 15 000 t de tourteaux de palmiste pour en empêcher le déchargement. L'ONG souhaite dénoncer par cette action la part de responsabilité de la France et de l'Europe dans la déforestation tropicale et les changements climatiques, soutenant que ces tourteaux sont « le moteur de la déforestation qui ravage les forêts tropicales indonésiennes pour laisser place à des plantations industrielles d'huile de palme ». Pour atteindre le « zéro déforestation » en vue de stopper les changements climatiques, de nombreuses ONG, dont Greenpeace, demandent que soit décidée à Copenhague la mise en place d'un fond mondial de 30 milliards d'euros par an. G.G., Agri-infos

30 octobre 2009

La Commission prévient : le budget agricole va être bouleversé

La Commission européenne va bouleverser le budget de l'Union européenne en mettant l'accent sur l'innovation, le climat et l'énergie plutôt que sur l'agriculture, selon un avant-projet des perspectives financières de l'Union pour après 2013. Le montant du prochain budget de l'Union, qui s'élevait à 125 milliards d'euros par an sur la période 2007-2013, n'est pas mentionné dans le document. Concernant le nouveau budget agricole, les aides directes ne devraient plus être fondées sur leur niveau de production, mais sur la promotion de l'agriculture durable et du développement rural, selon la Commission. Les mécanismes d'intervention sur les marchés pourraient être encore allégés pour devenir un simple « filet de sécurité ». M.D., Agri-infos

30 octobre 2009

L'UE limite l'aide d'Etat à 15 000 euros par exploitation laitière

La Commission a autorisé le 28 octobre, à titre provisoire, les États membres à verser aux agriculteurs une aide d'État pouvant atteindre 15 000 euros. Cette décision s'inscrit dans les réponses accordées à la crise des producteurs laitiers, mais elle peut s'appliquer aux autres secteurs. Ce montant ne peut être accordé qu'une seule fois à chaque exploitation jusqu'à fin 2010 et toute aide spécifique déjà reçue depuis le début de l'année 2008 devra être déduite de ce montant. C.D., Agri-infos

30 octobre 2009

Biodiversité : Bruxelles pointe les carences françaises

Un rapport d'experts remis le 1er octobre à la Commission des pétitions du Parlement européen est peu complaisant à l'égard des politiques des Etats européens et notamment de la France, pour ce qui concerne la biodiversité. La France, comme d'autres pays, tarde à classer des territoires sites « Natura 2000 » qui, de ce fait, ne bénéficient pas de statut de protection. Deuxième carence : le droit français tarde à transposer le droit européen, en l'occurrence l'application des directives en question. Le rapport rappelle également que quelques pays dont la France « ne disposent pas de régimes préventifs contraignants de protection, conçus pour couvrir les activités humaines susceptibles de provoquer la dégradation des habitats ou des perturbations aux espèces ». Pour la France, déjà condamnée trois fois au début des années 2000, le spectre d'une condamnation par la Cour de justice des communautés européennes (CJCE) réapparaît. J.P., Agri-infos

30 octobre 2009

La FAO prône une meilleure régulation des régimes fonciers

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) veut renforcer la lutte contre la faim par une meilleure régulation internationale des régimes fonciers. Elle vient de lancer à cet effet une vaste consultation qui devrait durer « au moins un an » en vue d'élaborer les premières directives internationales sur la gouvernance des terres et des autres ressources naturelles, notamment l'eau, les pêches et les forêts. Pour la FAO, ces futures directives serviront de plateforme et de référence. Elles permettront « aux gouvernements, au secteur privé, à la société civile et au simple citoyen d'évaluer leurs propres actions et celles des autres à l'aune de ce que l'on pourrait appeler des pratiques acceptables ». Les fonds soutenant cette initiative proviennent, entre autres, de l'Allemagne, de la Coopération allemande GTZ, du FIDA, de la Finlande, d'autres organisations des Nations Unies (PNUD, ONU-Habitat), d'IPC et de la Coalition internationale pour l'accès à la terre. Y.R., Agri-infos

27 octobre 2009

Installation du groupe de suivi du deuxième plan national santé environnement

Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé, a installé le 22 octobre, le groupe de suivi du second plan national santé-environnement PNSE 2. Il sera présidé par Bérangère Poletti, députée des Ardennes. Ce plan, qui comporte 58 mesures concrètes et 12 mesures phares, sera doté d'une enveloppe de 380 millions d'euros sur 5 ans, auxquels s'ajoutent 110 millions consacrés à la recherche dans le domaine de la santé et de l'environnement. Les actions du PNSE 2 tendent à réduire les expositions responsables de pathologies à fort impact sur la santé (cancers, maladies cardiovasculaires, pathologies respiratoires, neurologiques…) et à réduire les inégalités environnementales. Au-delà de ces deux axes majeurs, le PNSE 2 accorde une importance toute particulière aux risques émergents. Y.R., Agri-infos

27 octobre 2009

Féverole : un stock de fin de campagne qui s'annonce lourd

La production 2009 devrait avoisiner 420000 t avec des surfaces en hausse de près de 40 % par rapport à 2008 (85000 ha) qui compensent largement le recul des rendements par rapport au record de l'an dernier (4,8 t/ha contre 5,2 t/ha). La collecte, estimée à 372000 t, progresserait de 100000 t. Les exportations, principal débouché, pourraient atteindre 270000 t dont 200000 t vers l'Egypte et 70000 t vers l'UE. Le stock de fin de campagne s'annonce lourd à 66000 t. A.G. Agri-infos

27 octobre 2009

10 % de tournesol en plus récolté sur le sol français

En hausse de 10 % par rapport à l'an dernier, la production française de tournesol dépasserait 1,7 Mt. Selon les bilans de FranceAgriMer, la collecte devrait progresser de 200000 t. Du coup, les importations sont prévues à la bausse. Côté utilisations, la trituration devrait progresser de 110000 t, à plus de 1,3 Mt. Les exportations passeraient à 340000 t (+8000 t sur l'UE). A.G., Agri-infos

27 octobre 2009

Colza : une récolte mondiale stable…

Pour le colza, les chiffres s'améliorent au fil des semaines, avec une récolte proche de celle de l'an dernier à 57,8 Mt. Les rendements européens sont meilleurs et la récolte canadienne moins catastrophique que prévus. L'Union européenne occupe la tête du classement (près de 21 Mt) suivie par la Chine (12,8 Mt) et le Canada (10,3 Mt). La production ukrainienne chuterait quant à elle à moins de 1,9 Mt, contre 2,9 Mt l'an passé en raison de la sécheresse mais aussi de semences de mauvaise qualité. Côté utilisations, la trituration mondiale de colza est prévue en hausse : 55 Mt contre 52 Mt en 2008/09. Dans ce contexte de production abondante, les cours des graines oléagineuses sont orientés à la baisse, dans le sillage du soja américain et du canola canadien. A.G., Agri-infos

27 octobre 2009

Pois : la qualité au rendez-vous de la récolte 2009

La récolte 2009 du pois protéagineux se révèle satisfaisante pour l'ensemble des critères mesurés. Elle est donc adaptée pour l'alimentation animale et, en grande partie, pour l'alimentation humaine. C'est ce que constatent Arvalis et l'interprofession des protéagineux (Unip), qui publient le bilan de l'année 2009. La teneur en protéines moyenne, 23,2 % de la MS, est plus élevée que celles observées les deux années précédentes et proche des teneurs de l'année 2006 et des valeurs des tables Inra. La proportion de grains splittés (cassés en deux parties égales) est moins importante qu'en 2007 et en 2008. La récolte 2009 présente également très peu d'impuretés et pas de grains germés. Y.R., Agri-infos

23 octobre 2009

Soja : une production en hausse de 35 Mt

La production de soja atteindrait 246 Mt en hausse de 35 Mt par rapport à l’an passé, selon l’USDA. Dopées par la demande chinoise, les surfaces en soja sont estimées à 100 Mha, soit 4 Mha de plus qu’en 2008. Les Etats-Unis restent en tête des producteurs (88 Mt) devant le Brésil (62 Mt) et l’Argentine dont la récolte exploserait à 52 Mt. Ce bond de 20 Mt s’explique par les meilleurs rendements mais aussi par l’essor des semis de soja au détriment du blé et du maïs, plus coûteux à produire. Côté utilisations, la trituration du soja, prévue à 201 Mt approcherait le score constaté il y a deux ans. P.X., Agri-infos

23 octobre 2009

Colza : après les gelées, une observation s’impose

Après la sécheresse, les colzas doivent désormais affronter le gel. Localement, les températures ont pu atteindre – 5 à – 7°C. Or, combinées aux 20°C de la journée, ces gelées ont pu entraîner des blanchiments et parfois même, des pertes de feuilles : symptômes pouvant être aggravés suite à des applications phytosanitaires, d’anti-graminées foliaires notamment. Le Cetiom conseille d’attendre des conditions climatiques plus clémentes, annoncées pour cette semaine, pour observer les plantes. Au delà du stade 4 feuilles les dégâts n'apparaissent pas préoccupants. A.G., Agri-Infos.

23 octobre 2009

Sofiproteol s'associe à un groupe du secteur photovoltaïque

Le 21 octobre, Sofiproteol a annoncé son association avec le groupe Sunnco Grands Comptes, présent sur le secteur du photovoltaïque français. Objectif pour Sofiproteol : créer un service complet, unique et innovant pour l'accompagnement des organismes collecteurs de grains ainsi que des entreprises agroindustrielles de la filière des oléo-protéagineux, dans leurs démarches en photovoltaïque. De cet accord est née une filiale, Oleosun, détenue à 20% par Sofiproteol et à 80 % par Sunnco. S.Ay., Agri-Infos.

23 octobre 2009

Biocarburants : le PNUE demande de réajuster les objectifs de production

Le programme de l'Onu pour l'environnement (PNUE) recommande dans un rapport publié le 16 octobre de réajuster les objectifs de production des biocarburants « à des niveaux qui puissent être atteints de manière durable ». Ce document, le premier publié par un panel international d'experts pour la gestion durable des ressources créées sous l'égide du PNUE, a pour ambition « d'introduire une nouvelle dimension d'analyse rigoureuse et scientifique dans un débat intensément émotionnel ». Y.R., Agri-Infos.

23 octobre 2009

Copenhague : les 27 précisent leur position

Les ministres de l'Environnement de l’UE ont, le 21 octobre, conclu un accord sur la position que défendra l'Union lors de la conférence de Copenhague sur le changement climatique en décembre prochain. L'Union s'engage notamment à réduire ses rejets de gaz à effet de serre de 80 à 95% d'ici à 2050 par rapport aux niveaux de 1990. Les 27 se disent aussi prêts à une réduction des rejets des transports aériens et maritimes de respectivement 10 et 20% d'ici à 2020, comparés à ceux de 2005. M.D., Agri-Infos.

20 octobre 2009

Biocarburants, un vivier d'emplois

En 2008, le secteur des biocarburants faisait déjà travailler 3200 personnes selon une étude de l'Ademe. Bioéthanol ou biodiesel, la forte croissance de l'utilisation des biocarburants va impliquer un recrutement intensif au sein de la filière dans les prochaines années. Le Syndicat des énergies renouvelables prévoit 45000 emplois dans ce domaine à l'horizon 2020. De l'ingénierie agronome, à la chimie organique en passant par la maintenance technique, le spectre est large. Et le développement de la deuxième génération de biocarburants issus de ressources telles que les résidus agricoles, les résidus forestiers ou encore des déchets verts devrait relancer considérablement les processus d'embauches. M.D., Agri-Infos.

20 octobre 2009

Grenelle 2, un article spécifique sur la sélection variétale

Les sénateurs, lors du passage en revue de tous les articles du Grenelle 2, ont également abordé la question des semences. Ils ont ainsi ajouté un article, qui replace l'importance de la sélection par rapport aux objectifs de réduction des intrants, tout en renvoyant à la publication de décret la mise en pratique de ces grands principes. L’article 44 bis du Grenelle propose ainsi de modifier le code rural, en spécifiant que « la politique génétique des semences contribue à la durabilité des modes de production, à la protection de l'environnement, à l'adaptation au changement climatique et au développement de la biodiversité cultivée». A.D., Agri-Infos.

20 octobre 2009

Les ministres européens calent sur les OGM

La Commission européenne a reçu le 15 octobre une pétition réunissant 180 000 signataires réclamant l'interdiction des OGM, au motif qu'ils contaminent les cultures traditionnelles. La commissaire à la Santé, Androulla Vassiliou, a voulu les rassurer en indiquant que sa priorité est « d'être certaine que ce qu'elle autorise est sans risque sur la santé ». Depuis, les ministres de l'Agriculture de l’UE, réunis le lundi 19 octobre, ne sont pas parvenus à un accord sur l'approbation de trois variétés de maïs OGM de Monsanto et de Pioneer Hi-Bred. Cette absence de consensus ouvre désormais la voix à une approbation par défaut par la Commission européenne. M.D., Agri-Infos.

20 octobre 2009

Colza, pois, tournesol : le point sur les récoltes

Bonne année pour le colza dont le rendement gagne 5 q/ha par rapport à 2008 et atteint la valeur record de 38 q/ha. La production de protéagineux repart à la hausse, avec l'augmentation des surfaces de pois protéagineux de 15 % cette année, et un rendement de 48 q/ha, au dessus de la moyenne quinquennale 2004-2008. Les féveroles progressent aussi, tant en surface (+ 45 %) qu'en rendement, de 49 q/ha. Les premiers résultats pour le tournesol affichent un rendement moyen de 23 q/ha, en baisse de 3 q/ha par rapport à 2008 mais avec des situations très hétérogènes : les rendements variant de 15 à 50 q/ha. En cause : des attaques tardives de phoma au collet, une mauvaise maîtrise de l’ambroisie et partout, un manque d’eau. M.L., Agri-Infos.

20 octobre 2009

Le gouvernement veut accompagner les métiers de la croissance verte

Le 13 octobre, Valérie Létard, Secrétaire d'Etat en charge des technologies vertes, a installé le comité national de pilotage des métiers de la croissance verte. Objectif : dresser une cartographie par filières et par régions des métiers liés à l'environnement, des métiers émergeants et des formations à développer. Car si les mesures du Grenelle de l'environnement peuvent générer de nouveaux emplois, elles peuvent aussi en modifier certains et en mettre d'autres sous tension. Pour affiner cet état des lieux, dix comités – dont un dédié aux énergies renouvelables et un autre à l’agriculture et à la forêt - vont être répartis par filières et vont plancher sur ce dossier jusqu'à la fin de l'année. A.D., Agri-Infos.

16 octobre 2009

Bruno Le Maire souhaite « un plan global de soutien à l’agriculture »

Le 15 octobre, veille de la journée nationale de mobilisation du monde agricole, le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire a déclaré souhaiter « un plan global » de soutien à l'agriculture. Un secteur qu'il considère comme « stratégique », affirmant que les agriculteurs avaient perdu « de 10 à 20% » de leurs revenus en 2008.  « Nous avons soutenu l'industrie automobile parce que ce secteur allait très mal : j'estime qu'il serait légitime de faire la même chose pour les agriculteurs », a-t-il précisé. Pour lui, « il faut remettre l'agriculture à sa juste place, bien faire comprendre à chacun que c'est une activité stratégique non seulement pour la France mais aussi pour l'Union européenne ». J.P., Agri-Infos.

16 octobre 2009

Engrais : des livraisons en recul

En 2008/2009, les livraisons de fertilisants aux agriculteurs ont, selon l’Unifa (Union des industries de la fertilisation) connu une baisse sans précédent de 24% par rapport à la campagne précédente. L'azote recule de 13%, le phosphore et le potassium baissent respectivement de 54% et 51%. En 20 ans, les baisses atteindraient 80 % pour le phosphore et le potassium, soit une situation proche des années 1900/1905 pour le phosphore et des années 1920 pour le potassium. Se pose dès lors la question de la fertilité des sols. Y.R., Agri-Infos.

16 octobre 2009

Lancement d'un débat public national sur les nanotechnologies

Plus petits que les gènes, les atomes. Leur manipulation, via les nanotechnologies pourrait ouvrir de nouveaux axes de recherche à l’agriculture. Un débat public national sur leur utilisation s’est ouvert le 15 octobre à Strasbourg pour une durée de plus de quatre mois. Ce débat était une promesse du grenelle de l’environnement. Cette consultation devrait permettre d'éclairer l'action de l'Etat à plusieurs niveaux : secteurs de recherche à soutenir, évaluation de la toxicité pour l'homme et les écosystèmes, information et protection des travailleurs et des consommateurs, contrôle et suivi des nanoproduits... J.P., Agri-Infos.

16 octobre 2009

Ademe : 2,8 millions d'euros pour recycler les films plastique en agriculture

L'Ademe a accordé le 7 octobre une aide d'un montant total de 2,8 M€ à la filière Films usagés agricoles. Cette somme, attribuée au Comité des plastiques en agriculture pour 5 ans, est conditionnée à l'atteinte d'objectifs annuels définis par l'Ademe et correspondant à un taux de recyclage des films agricoles proche de 70% d'ici 2015. Cette aide devrait être déterminante pour relancer un programme d'opérations ambitieux et ce, malgré la faible valeur économique des plastiques usagés. Y.R., Agri-Infos.

16 octobre 2009

Vente de matériels : retour au niveau de 2007

Le marché français des agro-équipements, estimé en 2009 à 3,9 milliards d'euros, est en retrait par rapport à 2008 (-1,3% au premier semestre) et se rapproche du niveau de 2007. Lors de la conférence annuelle d'Axema (constructeurs) et du Sedima (concessionnaires) qui s'est tenue le 13 octobre, les fabricants et importateurs ont expliqué que la baisse du marché résultait de la combinaison d'un ralentissement des investissements dans les exploitations et d'un retour à un rythme d'achat plus raisonnable. Pour 2010, un nouveau retrait de 14% est attendu. J.P., Agri-Infos.

13 octobre 2009

Le bilan de l’Ademe sur les biocarburants est paru

L'Agence pour le développement et la maîtrise de l'énergie (Ademe) vient de publier son étude tant attendue sur le bilan écologique des biocarburants. Leur performance varie selon le type de cultures utilisé. Ainsi, la grande majorité des agrocarburants de première génération émettent moins de gaz à effet de serre (GES) que les carburants fossiles, représentant une économie moyenne de 60 à 80% . Dans la moyenne figurent les bioéthanol de maïs, de blé, de betteraves et les biodiesel à base de colza, tournesol, soja avec des bilans positifs de 60 à 80 % comparés aux énergies fossiles. M.D., Agri-Infos.

13 octobre 2009

Le génome du colza totalement décrypté par Bayer CropScience

Bayer CropScience a annoncé le 9 octobre qu'il venait de réaliser le séquençage complet du génome du colza (brassica napus). Ce travail a été réalisé en collaboration avec le Beijing Genomics Institute-Shenzhen (Chine), Keygene N.V. (Pays-Bas) et l'Université de Queensland (Australie). Ce séquençage a des applications immédiates pour Bayer CropScience dans l'identification et l'isolation des gènes, autant pour les variétés OGM que non OGM. Le tout permettant d'accélérer la mise au point de colza répondant aux besoins des agriculteurs et des utilisateurs. C.D., Agri-Infos.

13 octobre 2009

Colza : des stades hétérogènes

Les stades des colzas apparaissent très hétérogènes sans que cela ne représente une réelle inquiétude sauf peut-être dans les quelques cas où le colza n’est pas encore levé. Mais globalement, les peuplements sont là et la situation est satisfaisante sur une grande partie de la sole. Côté ravageurs, les captures de charançons du bourgeon terminal sont toujours signalées mais en faible nombre. Le vol pourrait s'intensifier rapidement. Les parcelles se salissent vite et les repousses de blé et d’orge, les levées de brômes, de vulpin, de ray-grass, de géraniums, de renouées… sont fréquentes. A.G., Agri-Infos.

13 octobre 2009

Climat : les négociations piétinent

A huit semaines du rendez-vous crucial de Copenhague, des négociations internationales sur le climat se sont achevées le 9 octobre à Bangkok sans aucune avancée significative sur deux questions essentielles : la réduction des émissions de gaz à effet de serre et le financement de l'aide aux pays en développement. Les pays industrialisés ont certes proposé des réductions de 15 à 23 % de leurs émissions par rapport à 1990 d'ici à 2020 mais ces chiffres restent encore loin des 25 à 40 % de réduction qui, selon les scientifiques, sont nécessaires pour éviter une hausse de la température mondiale supérieure à 2°C. J.P., Agri-Infos.

13 octobre 2009

Un colloque pour faire le point sur les variétés innovantes

L'Inra, en partenariat avec Végépolys et le Geves, le groupe d'étude et de contrôle des variétés et des semences, organise le 5 novembre à Angers un colloque sur le lien entre l'innovation variétale et l'évolution des modes de cultures, inscrites dans une logique d'agriculture à hautes performances économiques et environnementales. L'ambition est d'évaluer ce qui peut changer en termes de sélection, de préservation de la biodiversité, d'inscription des variétés. Inscription gratuite - Détail sur : https://colloque.inra.fr/ciag2. M.L., Agri-Infos.

09 octobre 2009

Feu vert pour la deuxième génération de biocarburants

L'Ademe a donné le feu vert au financement de « BioTFuel », programme pilote pour la production de biocarburants de deuxième génération, notamment du « biodiesel » et du « biokérosène » fabriqués à partir de résidus agricoles (coques de tournesol, morceaux de bois...). Dans l'immédiat, deux unités pilotes doivent être construites, l'une à Compiègne (60), l'autre sur un site du groupe pétrolier Total. L'investissement envisagé, étalé sur cinq ans, dépasse les 100 millions M€. L'Institut français du pétrole, Total, le Commissariat à l'énergie atomique et Sofiproteol sont partenaires du projet. M.D., Agri-Infos

09 octobre 2009

Grenelle 2 devant le sénat, le point sur l'agriculture…

L'agriculture a fait l'objet de discussions plutôt serrées les 5 et 6 octobre, entre les sénateurs qui continuent d'avancer sur le texte Grenelle 2. En ligne de mire : les articles 36 à 40 relatifs aux produits phytosanitaires, mais aussi celui portant sur la certification Haute valeur environnementale (article 42) : publicité plus stricte sur les phytos, mise en place d’indicateurs de performance environnementale (et non plus d’indicateurs de résultats). L'instauration d'une trame verte et bleue reposant sur des corridors écologiques reliant des espaces protégés entre eux a quant à elle été validée le 7 octobre par les sénateurs. A.D., Agri-Infos

09 octobre 2009

François Desprez, président de l'Union Française des Semenciers

Lors de l'assemblée générale du 29 septembre, François Desprez, PDG de Florimond Desprez, a été élu président de l’UFS, l’Union Française des Semenciers. Régis Fournier - actuel président de Seproma – l’épaulera en tant que vice président. Alors que trois des six fédérations composant l'union ont déjà été dissoutes (FNPSP pour les potagères, SPFGB pour les betteraves et FFSFG pour les fourragères), la dissolution de Seproma pour le maïs et d'Oleosem pour les oléagineux devrait avoir lieu le 25 novembre et d'ici la fin de l'année pour les céréales (Afsa), lors de leurs assemblées générales respectives. A.G., Agri-Infos

09 octobre 2009

Dérogation pour les Cipan

Les conditions sèches et chaudes du mois de septembre ont non seulement perturbé le semis et la levée des colzas mais également l'implantation de cultures intermédiaires pièges à nitrate (CIPAN) et ce, dès la première année d'application du quatrième programme d'action de la directive nitrates. Aussi, de nombreux exploitants ont dû solliciter des dérogations à leur mise en place. Le Loiret et la Charente-Maritime ont, par exemple, obtenu gain de cause : les exploitants concernés devront simplement avertir la DDAF par courrier ou mail. A.G., Agri-Infos

09 octobre 2009

Le déficit pluviométrique se creuse en septembre

« Au mois de septembre, les précipitations ont été déficitaires sur l'ensemble du territoire de l'ordre de 30%, excepté dans le sud-est où l'excédent s'approche des + 30 % », indiquait le 5 octobre le bulletin climatologique d'Agreste. Les précipitations cumulées depuis ces six derniers mois, sont inférieures à la normale sur la plus grande partie du pays. Le niveau des réserves utiles des sols en eau est en dessous du niveau normal, excepté sur un petit quart sud-ouest de la métropole, dans le sud de la Haute-Marne et essentiellement dans l'extrême sud-est du pays. J.P., Agri-Infos

06 octobre 2009

UE : les maladies animales, une préoccupation de santé publique

L'Union européenne entend soigner ces animaux dans un objectif de santé publique. La semaine de la santé vétérinaire, qui s'est terminée le 4 octobre à Bruxelles, avait pour mission de sensibiliser les citoyens et les professionnels au lien étroit entre la santé animale et la santé humaine, mais également à l'impact des maladies du bétail sur l'approvisionnement alimentaire et l'économie de l'UE.

Cette semaine a constitué également une plateforme d'échanges entre les professionnels concernés. Un bon moyen pour la Commission européenne de démarrer les concertations en vue de la refonte de la politique de santé animale pour 2013. L'organisation mondiale de la santé animale, l'OIE, mais aussi la FAO ou l'OMS ont participé à cet évènement, qui devrait être reconduit en 2010. S.Ay. Agri-infos

06 octobre 2009

Prix agricoles : nouvelle baisse de 2,5% en août

Les statistiques de l'Insee publiées fin septembre montrent à quel point les marchés agricoles français sont en berne. En août, l'indice général des produits agricoles est à la baisse, sur un an, de 15 %. Par rapport au mois de juillet, le repli est de 2,5%. Presque tous les produits sont touchés. Les prix des céréales ont chuté (-7,6% sur un mois, -32,7% sur un an), ainsi que ceux des oléagineux (-1,5% sur un mois, -31,9% sur un an). En ce qui concerne les animaux, les prix des gros bovins ont diminué (-0,9% sur un mois, -5,5% sur un an), ainsi que ceux des ovins (-6,8% sur un mois, -4,8% sur un an) et des porcs (-6,7% sur un mois, -14,2% sur un an). Y.R., Agri-Infos.

06 octobre 2009

Le réchauffement climatique… inévitable ?

« Il est maintenant quasiment impossible de limiter l'augmentation de la température moyenne du globe à 2°C » annonçait Filipe Duarte Santos, de l’université de Lisbonne le 29 septembre, à l'occasion d'une journée de débats organisée à Paris. « Pour y parvenir, il faudrait que les émissions mondiales baissent dès 2015. Et il serait souhaitable de diviser par deux les émissions actuelles de CO2. En l'absence d'action volontariste forte, les températures pourraient augmenter de 1,4° à 5,8°C d'ici à 2100 ». Filipe Duarte Santos est professeur de Géophysique et coordinateur du projet SIAM (Scenarios, impacts et mesures d'adaptation). M.L., Agri-Infos.

06 octobre 2009

Colza : réaliser un comptage des peuplements

Les pluies de ces derniers jours ont permis aux derniers colzas semés de lever : toutefois, l’hétérogénéité domine au sein des parcelles. Aussi, un comptage des peuplements pourra s’avérer utile d’ici à une dizaine de jours afin de décider d’un retournement éventuel. Pour se faire, il convient de réaliser un comptage sur au moins deux fois 0,5 m2 par zone homogène de la parcelle. Dans l’ouest, un colza en sols argilo-calcaires doit atteindre un peuplement de 20-25 plantes/m². En sols de limons, le peuplement peut descendre jusqu’à 10-15 plantes/m². A.G., Agri-Infos.

06 octobre 2009

Associer un colza avec une légumineuse gélive

Le Cétiom vient de mettre en place une deuxième année d'expérimentation pour valider les bénéfices qu'apporterait une légumineuse associée à un colza. Cette plante libère au printemps l'azote qu'elle a fixé dans ses nodosités. André Merrien, responsable de la zone Ouest de l'institut technique prévient : « ce sont pour le moment des pistes de recherche, qui s'inscrivent dans la mise en place d'itinéraires innovants, économes en intrants ». Les essais les plus concluants sont, pour l’heure, ceux qui associent un colza avec une lentille, de la gesce ou du fenugrec. A.D., Agri-Infos.

02 octobre 2009

Le Paquet Pesticides bientôt au journal officiel

Le Conseil de l'Union européenne a adopté en l'état, le 24 septembre, trois textes relatifs à l'utilisation et à la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques : la directive sur l'utilisation durable des pesticides, le règlement qui encadre la mise sur le marché des pesticides et qui remplace les directives 79/117/CEE et 91/414/CEE, et enfin, la directive qui concerne les machines destinées à l'application des pesticides, qui modifie la directive 2006/42/CE. Ces trois textes, déjà adoptés par le Parlement européen en début d'année, devraient donc voir leur publication définitive intervenir avant la fin de l'année, pour une application en 2011. G.G., Agri-Infos.

02 octobre 2009

Les ministres de l'Agriculture et de l'Ecologie ont présenté leur budget

Mercredi, les ministres présentaient leur budget pour 2010 : 5 milliards d'euros pour Bruno Le Maire, en hausse de 5,9 % et 28,3 milliards d'euros pour Jean-Louis Borloo, en hausse de 3 %. Pour le ministre de l'Agriculture, cet effort budgétaire se justifie dans le contexte de crises conjoncturelles que subit la profession. Seront revalorisées : la MAE rotationnelle (de 135 M€), la conversion au bio (de 3 M€) et l'ICHN (de 19 M€). Le ministre de l'Ecologie souhaite quant à lui accélérer les chantiers du Grenelle. A.G., Agri-Infos.

02 octobre 2009

Colza : la sécheresse perturbe semis et levées

Dans le nord-est, même si les levées sont globalement satisfaisantes, les cultures les plus en retard souffrent des conditions sèches qui bloquent leur croissance. Toutefois, les peuplements sont assez réguliers, sauf en Alsace et dans le Nord de l'Yonne. Du coup, les stades sont très hétérogènes : cela va de cotylédons à 9 feuilles. Dans le sud, la majorité des semis est enfin réalisée. Les colzas semés fin août atteignent le stade 3-4 feuilles. Les derniers semis, réalisés après le 20 septembre, sont en cours de levée. A.G., Agri-Infos.

02 octobre 2009

L'interprofession planche sur des mécanismes contractuels pour le bioéthanol

Dans un communiqué du 1er octobre, l'AGPB, l'AGPM et Coop de France-Métiers du grain indiquent qu'une réflexion interprofessionnelle est engagée sur des mécanismes contractuels visant à contenir l'évolution des prix d'achat des céréales nécessaires à la production de bioéthanol par rapport à celle des prix de marché. « Un schéma susceptible d'intéresser toutes les usines et qui devrait être proposé avant la fin de l'année pour assurer la solidité de la filière bioéthanol ». G.G., Agri-Infos.

02 octobre 2009

Le contexte mondial, favorable au bioéthanol

La consommation mondiale de bioéthanol a le vent en poupe : au Brésil avec la quasi-généralisation des véhicules flex fuel, aux Etats-Unis avec le cadre réglementaire « Renewable fuel standard » et en Europe grâce à la directive européenne « Energie-Climat ». La France, quant à elle, a prouvé son soutien au bioéthanol avec notamment son objectif d'incorporation dans l'essence de 10 % en 2015, et avec la mise en place du SP95-E10 en avril dernier, prenant ainsi de l'avance sur les objectifs fixés par Bruxelles. G.G., Agri-Infos.

29 septembre 2009

Taxe carbone : les agriculteurs contribueront à hauteur d'environ 1 centime

François Fillon, a confirmé le 25 septembre, un geste envers les agriculteurs, au sujet de la taxe carbone puisqu'ils « ne peuvent répercuter l'augmentation du gasoil dans leurs prix ». Elle sera de 1 centime d'euro par litre de gazole, soit 22% de la taxe due par le reste de la population (4,5 centimes d'euro), a indiqué le Premier ministre. « La compensation sera intégrale et leur sera versée dès le mois de février 2010 par chèque du Trésor public », a-t-il précisé. Y.R., Agri-Infos.

29 septembre 2009

Marées vertes : les scientifiques pointent du doigt les pratiques agricoles

Pour le Conseil scientifique de l'environnement de Bretagne (CSEB), pas de doute : les agriculteurs doivent faire davantage d'efforts en matière de fertilisation. Dans son rapport remis le 25 septembre, il précise : « les apports azotés des bassins versants bretons se faisant majoritairement sous forme de nitrates issus du lessivage des terres agricoles, on peut considérer que le nitrate d'origine agricole est l'élément nutritif qui contrôle l'intensité des marées vertes. Il convient donc de privilégier les actions préventives à la source sur le facteur azote ». S.Ay., Agri-infos

29 septembre 2009

Bioéthanol : une innovation permanente

Pas question d’opposer les bioéthanols de première et de deuxième génération. Pour Jérôme Verrié, directeur de l’usine de bioéthanol de blé de Lillebonne (Seine-Maritime), « en matière de bioéthanol, c’est une innovation permanente. Notre laboratoire travaille sans cesse sur la diversification des matières premières avec la quête d'enzymes toujours plus efficaces. Nous avons aujourd'hui une bien meilleure productivité avec un blé fourrager que nous n'en avions autrefois avec un blé meunier ». Et de préciser : les nouvelles unités de distillation améliorent sans cesse le bilan environnemental du bioéthanol. Aujourd'hui, nous avons déjà un rendement énergétique d'un coefficient 2 : deux fois plus d'énergie produite que d'énergie fossile consommée. G.G., Agri-Infos.

29 septembre 2009

Agriliance augmente sa consommation de Diester

Agriliance, la filiale transport du Groupe Champagne Céréales a signé, le 22 septembre « la Charte des engagements volontaires » mise en place dans le cadre du dispositif national qui vise à réduire les consommations d'énergie et les émissions de CO2 des transporteurs routiers. Les engagements d'Agriliance reposent sur la baisse de la consommation moyenne du parc composé de 60 camions grâce notamment à l'augmentation de la part de B30 (gazole contenant 30 % de Diester) dans les approvisionnements de la flotte. Y.R., Agri-Infos.

29 septembre 2009

Climat : les négociations de l'ONU reprennent à Bangkok

Les délégués de 190 pays sont réunis à Bangkok du 28 septembre au 9 octobre pour une nouvelle session de la Convention-Cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC). Ils espèrent quelques avancées en vue de la conférence de Copenhague qui se tiendra du 7 au 18 décembre. Pour l’heure, les négociations sur le climat piétinent. D’un côté les pays en développement qui réclament une aide pour parvenir à une croissance non dommageable pour l'environnement. De l’autre, les pays développés qui veulent que les pays pauvres s'engagent sur des objectifs chiffrés de baisse des émissions des gaz à effet de serre. J.P., Agri-Infos.

25 septembre 2009

Xavier Beulin pressenti pour être président de FranceAgrimer

Lors de sa séance du 22 septembre, le conseil d’administration de FranceAgriMer a proposé Xavier Beulin, président de la Fop (fédération des oléoprotéagineux) et vice président de la FNSEA, pour être le président de cette structure. La demande a été transmise au ministre de l’Agriculture. A.G., Agri-Infos

25 septembre 2009

Le gouvernement et la SNCF dégagent 8 milliards d’euros pour le fret

Le gouvernement a annoncé souhaiter investir 7 milliards d'euros d'ici à 2020 pour développer et moderniser le fret ferroviaire. Objectif : faire passer de 14 à 25 % la part du fret transporté par voie ferrée à l'horizon 2011. Une enveloppe qui s’ajoute à celle présentée par la SNCF mardi d’un montant d’un milliard d’euros. Pour améliorer la fiabilité et la compétitivité du fret sur les segments du train massif, la SNCF veut déployer un plan en neuf actes avec notamment la constitution de quatre entités spécialisées dont une dédiée aux produits agricoles. A.G., Agri-Infos.

 

25 septembre 2009

FAO : augmenter la production alimentaire de 70 % d'ici à 2050

La FAO estime que l'agriculture mondiale doit relever un défi de taille : augmenter la production alimentaire de 70% pour nourrir 2,3 milliards de personnes de plus d'ici à 2050. Sinon, quelques 370 millions de personnes continueraient à souffrir de la faim en 2050, soit près de 5% des 9,1 milliards d'humains. La demande alimentaire va continuer à s'accroître du fait à la fois de la croissance démographique et de l'augmentation des revenus. La demande de céréales aussi bien pour l'alimentation humaine que animale devrait atteindre quelque 3 milliards de tonnes en 2050. La production de biocarburants pourrait également doper la demande de produits agricoles. M.D., Agri-Infos.

25 septembre 2009

Nitrates : nette amélioration des eaux en Europe mais pas partout

« Si 70 % des eaux souterraines en Europe ont une teneur en nitrates en diminution ou stable, 30 % voient cependant leur qualité se dégrader (période 2004 – 2007)». Ainsi s'est exprimée le 22 septembre Luisa Samarelli, de la DG environnement de la Commission européenne, lors de la journée directive nitrates (DN) organisée à Paris par les Chambres d'agriculture. Mme Samarelli a reconnu l'impact d'une meilleure utilisation des fertilisants par une grande partie des agriculteurs soulignant qu'il ne fallait pas relâcher les efforts dans les régions où la qualité de l'eau se dégrade.

Au niveau Français, le ministère de l'Agriculture a fait le point sur le contenu des 4e programmes d'action. Objectif : avoir 100 % des sols couverts d'ici à 2012, en tenant compte des situations locales. L'implantation des Cipan (Cultures intermédiaires pièges à nitrates) est à privilégier pour son efficacité dans tous les cas où elle est possible. « Lorsque cette implantation est problématique, il faudra s'engager collectivement dans la réflexion sur la gestion du risque azoté pendant l'interculture, avec pour objectif la préparation du 5e programme d'actions », a précisé le ministère de l'Agriculture. G.P., Agri-Infos.

 

25 septembre 2009

Un hectare de jachères apicoles vaut 2 ha de surface environnementale

A partir de janvier 2010, les jachères apicoles compteront double. Et ce dans le cadre de l'évolution du règlement européen sur la conditionnalité, notamment les BCAE, les Bonnes conduites agricoles et environnementales. Le taux obligatoire d'éléments du paysage à objectif environnemental va augmenter : 1% de la SAU en 2010, 3% en 2011, 5% en 2012. Les espaces Natura 2000, bandes tampons, et jachères apicoles sont particulièrement privilégiés : un hectare de ces zones vaudront pour 2 hectares de surface environnementale. Ceci constitue un argument supplémentaire, et de poids, en faveur des jachères apicoles. S.Ay., Agri-Infos.

22 septembre 2009

La reconnaissance de la biodiversité en production agricole

Le Comité français de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) mène actuellement une étude sur la prise en compte de la biodiversité dans les signes de reconnaissance en matière de production agricole. L'étude porte sur une cinquantaine de cahier des charges (AOC, IGP, Label rouge, agriculture biologique, certification de systèmes d'exploitation…). Le but est d’identifier les pratiques favorables à la biodiversité les plus fréquentes puis d’étudier les possibilités d'évolution : le tout, en appréhendant les attentes et les besoins des consommateurs. D.R., Agri-Infos.

22 septembre 2009

Grenelle : le marathon législatif reprend

Le Sénat a entamé le 15 septembre, l'examen en première lecture du projet de loi dit « Grenelle 2 ». Le Grenelle 2 vise à appliquer concrètement les orientations fixées par la loi de programmation « Grenelle 1 », que le Parlement a définitivement votée le 23 juillet. Le projet présenté aux sénateurs comporte plus 120 articles et a été enrichi par 349 amendements lors de son examen en commission des affaires économiques. Le volet agricole est inclus dans le titre IV sur la biodiversité. J.P., Agri-Infos

22 septembre 2009

Mortalité des abeilles : de nombreux stress identifiés

Pourquoi les abeilles meurent-elles en si grand nombre ? La théorie de facteurs multiples, qui agiraient séparément mais combineraient leurs forces, est aujourd'hui encore privilégiée comme l'attestent les conclusions du congrès Apimondia, qui a réuni à Montpellier, du 15 au 20 septembre, 500 scientifiques spécialistes de l'abeille et 10 000 participants, pour la plupart apiculteurs. Parmi les stress évoqués : la présence du Varroa, le changement climatique, l’impact de certains traitements insecticides, l'appauvrissement de l'alimentation des abeilles dû aux monocultures intensives... Alors que le taux de mortalité annuel des abeilles ne devrait pas dépasser les 5 %, en France, il varierait de 40 à 90 % selon les régions. J.P., Agri-Infos.

22 septembre 2009

Les chiffres de l’agriculture biologique en 2008

L'Agence Bio vient de publier l'édition 2009 des « Chiffres clés de l'Agriculture Biologique ». Pour l'Agence, l'année 2008 est une année charnière, qui a vu le chiffre d'affaires du marché des aliments bio progresser de 25% par rapport à 2007, pour atteindre 2,6 milliards d'euros, et les surfaces en conversion ont, elles, augmenté de 36,4%. En 2008, 13 298 exploitations agricoles étaient engagées dans l'agriculture biologique, soit 11% de plus qu'en 2007. Les surfaces ont progressé de 5 %. Plus de la moitié des surfaces bio se trouve dans cinq régions : Midi-Pyrénées, Pays de la Loire, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur ainsi que Languedoc-Roussillon. S.Ay., Agri-Infos.

22 septembre 2009

Les bulletins de santé du végétal, désormais disponibles en Champagne-Ardenne

Et de douze : la Champagne Ardenne vient rejoindre onze autres régions qui ont déjà lancé leurs bulletins de santé du végétal. Devraient suivre, au mois d’octobre, ceux des Pays de la Loire. Tous sont désormais disponibles sur le site du Cétiom, www.cetiom.fr, région par région. En Champagne Ardenne, le calendrier a été respecté : le premier BSV est paru le 10 septembre, dédié au colza. Au total, pas moins de 450 parcelles sont observées par les 25 partenaires. Pour entrer dans le réseau, il faut mettre à disposition au moins 8 parcelles avec un maximum de 80. A.G., Agri-Infos.

15 septembre 2009

Bilan carbone, agrocarburants : pour Xavier Beulin, il faut privilégier les démarches de progrès

« Le bilan de la ferme France n'est pas à notre désavantage » a souligné Xavier Beulin, président de la Fédération des producteurs d'oléagineux et de protéagineux, lors d'une conférence de presse, le 8 septembre à Paris. En ligne de mire : autant la taxe carbone que le bilan énergétique des agrocarburants. « Que ce soient pour les BCAE (bonnes conditions agricoles et environnementales) ou la directive nitrates, nous sommes dans des démarches très administrées qui ne tiennent pas assez compte des pratiques ». Pratiques qu'il préfère voir s'inscrire dans des démarches de progrès, à l'instar de celle engagée sur le colza diester. C.D., Agri-Infos.

15 septembre 2009

Les débats sur la loi Grenelle 2 ont démarré

C’est le 15 septembre que les débats sur la loi Grenelle II commencent au Sénat. Le volet agricole est inclus dans le titre IV sur la biodiversité et passera en lecture le 30 septembre. En parallèle, les rapporteurs de l'Assemblée Nationale vont commencer à auditionner les représentants des acteurs de la société civile qu'ils estiment devoir entendre sur ces sujets, titre par titre. Ce sera alors au tour des commissions de l'Assemblée Nationale de s'exprimer sur le texte voté au Sénat. Le texte sera quant à lui voté en séance publique, au mieux fin 2009. A.D., Agri-Infos.

15 septembre 2009

L'UE veut mesurer le progrès environnemental

L'Union européenne programme la mise en place en 2010 d'un indicateur environnemental et social global en complément du PIB. Un projet pilote sera proposé : il évaluera les progrès accomplis dans les principaux domaines de la politique et de la protection environnementales. Cet indice couvrira les émissions de gaz à effet de serre, la disparition des paysages naturels, la pollution atmosphérique, l'utilisation de l'eau et la production de déchets. A.D., Agri-Infos.

15 septembre 2009

Le tourteau de colza en bonne position en Europe

Récolte record de colza en France et en Europe aidant, les fabricants d'aliments du bétail et les éleveurs bénéficient, en ce début de campagne, d'une offre abondante avec des cours qui démarrent très bas. La trituration des 20 Mt de colza récoltées dans l'UE à 27 cet été permettra de produire 4,5 Mt de tourteaux. Le colza devrait ainsi confirmer sa percée sur le marché européen. Sur les 50 Mt de tourteaux consommées en 2008, le colza en représentait 22 %... tout en absorbant 80 % de la hausse de consommation. Le tournesol reste assez stable, à 8 % des volumes utilisés. C'est donc le tourteau de soja qui perd un peu du terrain, avec tout de même 70 % de la consommation européenne. Mais 50 % en France. C.D., Agri-Infos.

15 septembre 2009

Nov&a : la Haute-Normandie mise sur la croissance verte

C'est le 10 septembre, au musée des Impressionnistes de Giverny (27) que s'est constituée l'association "Nov&a" avec comme objectifs d'accompagner et d'accélérer les initiatives régionales en recherche et développement autour des biomatériaux, des bioénergies et de la chimie verte. Le réseau rassemble des industriels comme Tereos, Diester Industrie, l'union de coopératives Pollen, la Linière du Ressault. Il est porté par les chambres d'agriculture de l'Eure et de la Seine-Maritime, la fédération régionale des coopératives de Haute-Normandie, le Crédit agricole Normandie-Seine, la FRSEA de Haute-Normandie, Jeunes Agriculteurs, la cellule de transfert de technologie Agrinovatech et l'association interconsulaire de l'Eure " Entreprises et Territoires ". J.P., Agri-infos

11 septembre 2009

Colza : récoltes records en France et en Europe

5,5 millions de tonnes (Mt) selon les données Agreste au 1er septembre, au moins 5,4 Mt selon le Cétiom, sur la base d'un rendement supérieur à 37,5 q/ha : la récolte française de colza bat cette année un nouveau record. Record également dans l'UE à 27, avec des rendements moyens de 32,2 q/ha (42 q/ha en Allemagne !) et une production supérieure à 20 Mt. Le marché risque donc de rester assez lourd, d'autant que la campagne débute avec un stock de report de 1,6 Mt, le double de l'an dernier. C.D., Agri-Infos.

11 septembre 2009

Biocarburants : la filière en passe de signer un accord interprofessionnel

L'AGPB, l'AGPM et la Fop ont, avec Coop de France, rencontré le ministère de l'Agriculture le 2 septembre et espèrent bien être reçus dans les meilleurs délais à Bercy. Il s'agit d'obtenir leur aval sur la mise en place d'un accord interprofessionnel cadre, permettant d'approvisionner à hauteur de 50 % les usines françaises, dans le cadre d'une relation pluriannuelle, a priori sur trois ans. L’objectif : assurer l'approvisionnement des usines de diester et d'éthanol en France, en s'affranchissant en partie des phénomènes de hausse ou de chute des cours… C.D., Agri-Infos

 

11 septembre 2009

17 euros la tonne de CO2 : le taux de la taxe carbone est fixé

En visite à Culoz, dans l'Ain, Nicolas Sarkozy a dévoilé le 10 septembre les modalités de la "taxe carbone" ou contribution climat énergie (CCE) qui doit être instaurée dès le 1er janvier 2010. Son montant, de 17 euros par tonne de CO2, représentera pour l'utilisateur un surcoût de 4,5 centimes par litre de fioul et de gasoil, et de 4 centimes par litre d'essence. La taxe s'appliquera à tous les consommateurs d'énergies fossiles, ménages comme entreprises à l'exception notable de celles soumises au système européen d'échanges de quotas de CO2 dont notamment l'électricité. Cette taxe sera introduite de manière progressive. Y.R., Agri-Infos.

11 septembre 2009

Les biocarburants, au cœur du Grenelle 1

Le loi Grenelle 1, parue au JO du 5 août 2009, vient de donner un cadre formel à l'ensemble des démarches en matière d'environnement. Concernant le volet « énergie », l’objectif est clair : développer l'utilisation et la production des énergies renouvelables. La loi met l'accent sur les biocarburants dont l'utilisation doit être dynamisée tout en étant « conditionnée à des critères de performances énergétiques et environnementales ». Par cette loi, la France s'engage à soutenir un processus européen et international visant à « la certification des biocarburants tenant compte de leurs impact économique, social et environnemental » et met l'accent dans sa recherche sur « les biocarburants de seconde et troisième génération». T.L., Agri-Infos.

11 septembre 2009

60 % des français, plutôt favorables aux agrocarburants

Principal atout des agrocarburants ? Pour 48 % des français, c’est qu’ils permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Voici l’un des enseignements de l’enquête menée par le Credoc à la demande du Commissariat général au développement durable. Pour 60 % des personnes interrogées, l'introduction des agrocarburants comme additifs à l'essence ou au diesel présentent « plutôt des avantages ». Parmi les inconvénients, domine l'idée que « les cultures destinées à la production des agrocarburants prennent la place de celles destinées à l'alimentation » (33 % des avis). J.P., Agri-Infos

08 septembre 2009

Chantal Jouanno séduite par la méthanisation

Visitant le 2 septembre une usine de méthanisation à Varennes-Jarcy (Essonne), Chantal Jouanno, a déclaré que ce procédé de traitement des déchets organiques était « une belle voie de progrès ». Selon la secrétaire d'État à l'Écologie, « la méthanisation permet à la fois de réduire les volumes de déchets et de produire du compost et du biogaz ». Six usines comparables à celle de Varennes-Jarcy existent actuellement en France, et trois sont en projet. L'usine de Varennes-Jarcy traite 65 000 tonnes de déchets par an, générant 32 000 tonnes de compost, utilisé dans l'agriculture, et 2,8 millions de m3 de biogaz, qui génèrent 4 455 MWhc d'électricité. Y.R., Agri-Infos.

08 septembre 2009

« Les OGM ? Laisser le choix aux agriculteurs », note un rapport

Dans son rapport intitulé « OGM : la France a-t-elle renoncé ? », le cabinet de conseil Interel tente de répondre, au travers de 85 pages, à de multiples questions : comment réconcilier le court et le long terme, le temps politique et les enjeux stratégiques, les intérêts particuliers et l'intérêt général ? Ce document replace le dossier OGM dans une perspective stratégique internationale, sur fond de mondialisation des échanges et de crise alimentaire. Le rapport conclut sur la nécessité de respecter, dans la pratique, la liberté de produire avec ou sans OGM : « donner le choix à l'agriculture française. Lui donner les moyens. Simplement çà ». Y.R., Agri-Infos.

08 septembre 2009

Le Cétiom ouvre le dossier des tournesols tolérants

 

Après avoir engagé depuis de nombreux mois une série de rencontres avec le monde agricole et les associations environnementales, le Cétiom consacre sur son site web ( www.tournesol-tolerant.cetiom.fr) un dossier spécial sur les tournesols tolérants aux herbicides de post levée : cultures actuellement testées par l’institut. Cette innovation permettrait d'appliquer l'herbicide seulement après la levée du tournesol… et uniquement si les adventices telles que l'ambroisie à feuilles d'armoise apparaissaient. Une option pour le producteur qui pourrait ainsi mieux contrôler ses mauvaises herbes en fonction d'une réelle évaluation du risque. Y.R., Agri-Infos.

08 septembre 2009

Pas d’étiquette avec la mention HVE

Pas de mention sur l’étiquette, pas de valorisation par le marché. Tous les participants du débat au sénat le 3 septembre sur la Haute Valeur Environnementale se sont mis d’accord. Pour certains, pas question de « reproduire l’échec de l’agriculture raisonnée ». Pour d’autres, «cet étiquetage entrerait directement en concurrence avec d’autres sigles comme le label AB ». Tous souhaitent « une rémunération du service rendu à la société, via des aides ». Une position que défendra le sénateur Jacques Muller (Verts) lors de la présentation du texte Grenelle 2 devant son institution. A.D., Agri-Infos.

08 septembre 2009

Tournesol : premiers résultats de récolte

Ces derniers jours, les agriculteurs ont profité d’une météo clémente pour récolter les tournesols. Dans le Sud-Ouest, les premiers résultats affichent des rendements en retrait d'environ 5 à 6 q/ha par rapport à 2008, note le Cétiom. La moyenne des rendements pourrait s'établir aux environs de 20 à 21 q/ha.  25 à 30 q/ha dans les sols profonds, 15 à 24 q/ha dans les sols superficiels et moyens. Dans le sud-est, les résultats sont globalement satisfaisants : de 26 à 30 q/ha mais jusqu’à 40 q dans les sols profonds. Partout, il est conseillé de ne pas trop attendre avant de moissonner. Les graines sont au stade optimal de récolte (9 % d'humidité) lorsque le dos du capitule vire du jaune au brun. A.G., Agri-Infos.

01 septembre 2009

Prix: le maïs et le soja très volatils

Les prix du maïs et du soja ont connu une nouvelle semaine agitée, avec des cours fluctuants, sur le marché à terme de Chicago. L'information dominante reste les très bonnes conditions météo, qui laissent présager des récoltes abondantes, donc des cours faibles. Ceux-ci ont contribué à la relance des exportations, particulièrement en soja, à la faveur d'une bonne demande de la Chine. C.D., Agri-Infos.

01 septembre 2009

En Lorraine, les bulletins de santé du végétal ont démarré début août

A leur tour, les agriculteurs lorrains peuvent consulter les bulletins de santé du végétal, les BSV. Lancés le 12 août, ils concernent pour l’heure uniquement les grandes cultures : blé, orge, colza, tournesol, pois, maïs. Une version pour les filières arboriculture et vigne est en cours de réflexion. Consultables via le site internet de la Draaf, ces bulletins sont émis chaque jeudi. Ils rassemblent les observations de plus de 200 parcelles : observations réalisées par près de 50 partenaires, agriculteurs et techniciens. D.P., Agri-Infos.

01 septembre 2009

Les biocarburants dans l'UE : 3,3 % en 2008

Avec un peu plus de 10 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) consommées en 2008, les biocarburants ont représenté 3,3 % du contenu énergétique des carburants utilisés dans les transports routiers de l'Union européenne, selon le dernier baromètre EurObserv'ER. La hausse de la consommation, 25,8%, reste toutefois moins soutenue comparée à 2007 où la consommation était de 45,7% et 70,9% en 2006. J.P., Agri-Infos.

01 septembre 2009

Le protoxyde d'azote, ennemi de la couche d'ozone

Une étude américaine de chercheurs de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) affirme que le principal danger pour l'ozone au XXIe siècle est le protoxyde d'azote (NO2) et non le chlorofluorocarbone (CFC), longtemps décrié. Le NO2 est à la fois émis par l'agriculture (engrais, lisiers), la combustion de la biomasse, le traitement des eaux usées et quelques applications industrielles et médicales. Un tiers des émissions de N2O serait directement lié aux activités humaines. Selon ces chercheurs, les émissions de protoxyde d'azote devraient ainsi retarder la lente guérison entamée de notre barrière anti-UV. J.P., Agri-Infos.

01 septembre 2009

L'UE mise sur les biocarburants de deuxième génération

L'Union européenne se lance dans un vaste projet : la production de biocarburants à partir des déchets agricoles et forestiers, tels que la paille et les copeaux de bois. Appelée Nemo, l'initiative sera dotée d'un budget de 8,25 millions d'euros pour une durée de 4 ans. Le projet rassemble 18 partenaires de neuf pays européens dont la France (Belgique, Finlande, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Slovénie, Suède et Suisse). L'un des objectifs majeurs du projet est de produire des enzymes capables de convertir la lignocellulose en sucres pouvant être facilement fermentés et transformés en éthanol, de façon rapide et efficace. M.D., Agri-Infos.

28 août 2009

La taxe carbone, présentée fin septembre aux ministres

Fin septembre, la taxe carbone, dite « contribution climat énergie » (CCE), fera partie du projet de loi de Finances présenté au Conseil des ministres. Le ministre du Budget, Eric Woerth, l'a confirmé. Bonne nouvelle : le taux de cette taxe devrait plus bas que celui préconisé par l'ancien Premier ministre Michel Rocard (32 euros par tonne de CO2 émise. La secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Chantal Jouanno, a pour sa part évoqué une fourchette de 14 à 20 euros. Mais le taux devrait augmenter au fil des années. M.D., Agri-Infos.

28 août 2009

Le Canada dope ses investissements dans l'éthanol

Au titre de son programme EcoEnergie, le gouvernement du Canada a injecté un nouveau fonds qui pourrait atteindre 72,8 millions de dollars pour développer la production d'éthanol à l'usine de Minnedosa, au Manitoba. Au total 1,5 milliard de dollars devraient ainsi être investis pour accroître l'approvisionnement en carburants d'origine végétale comme l'éthanol et le biodiesel. Une réglementation en voie d'élaboration imposera une teneur en carburant renouvelable de 5 % dans l'essence d'ici 2010 et une teneur en carburant renouvelable de 2 % dans le carburant diesel et le mazout d'ici 2011 ou avant, selon la faisabilité technique. M.D., Agri-Infos.

28 août 2009

Pois : enfin une hausse de la production nationale

Le rendement national moyen avoisinerait les 50 q/ha : un record depuis 2002. « Avec de bonnes conditions de semis en fin d'hiver, peu de fortes chaleurs jusqu'à fin juin et une pluviométrie suffisante pour cette culture, ces résultats étaient attendus », note l'Unip dans sa note de conjoncture du 26 août. Seul le Sud-ouest accuse des chiffres à la baisse, liée à une forte pluviométrie à l'automne dernier perturbant ainsi les semis précoces. Compte tenu de la hausse des surfaces, estimées à 110000 ha, la production de pois marquerait donc enfin une hausse significative après plusieurs années de fort recul. La qualité s'annonce, elle aussi, correcte. A.G., Agri-Infos.

28 août 2009

L'Europe, premier débouché du pois français

Les exportations françaises de pois (hors semences) ont finalement porté sur 247300 t en 2008/09, en progression par rapport à la campagne passée (234900 t) et ce, malgré une collecte 2008 en baisse d'environ 20 %. L'UE est devenue, avec 156000 t, le premier débouché du pois français, dépassant ainsi la consommation intérieure en alimentation animale. Principaux pays importateurs : la Belgique, les Pays-Bas et l'Italie. Les exportations vers les pays Tiers n'ont quant à elles, pas dépassé les 100000 t, restant ainsi du niveau des trois dernières années. En hausse, celles à destination de l'Inde. En recul : celles à destination de la Norvège. A.G., Agri-Infos.

28 août 2009

Féverole : une moyenne nationale proche des 50 q/ha

Au 25 août, la récolte de féverole était quasi terminée, à l'exception de la bordure maritime de la Manche. 2009 restera donc une année précoce pour cette culture. Avec des conditions de fin de cycle moins arrosées que les deux campagnes précédentes, les rendements sont un peu en retrait. Sur la base des premières tendances pour le nord de la France, le rendement national approcherait, selon l'Unip, les 47 à 50 q/ha : restant cependant supérieur à la moyenne des cinq dernières années. Les surfaces étant à la hausse (proches des 76000 ha), la production de féveroles serait en augmentation par rapport aux deux années précédentes. A.G., Agri-Infos.

25 août 2009

Un nouvel éthanol à base de manioc

Des scientifiques du Centre de recherche en agriculture tropicale (CIAT) de Colombie ont réussi à faire fonctionner un véhicule avec de l'éthanol produit à partir du manioc, disponible en abondance en Amérique latine, en Afrique ou en Asie. La voiture en question était un modèle commercial dont le moteur a été adapté pour pouvoir utiliser le biocarburant fabriqué avec le tubercule. Elle a pu rouler 700 kilomètres sans problème majeur. Le CIAT espère désormais parvenir à « une modification génétique de l'amidon du manioc pour augmenter la quantité de sucre libérée » et obtenir ainsi un éthanol de meilleure qualité. M.D., Agri-Infos.

25 août 2009

L'éolien résiste à la crise

Selon l'Association européenne de l'énergie éolienne (EWEA), le secteur devrait connaître cette année, malgré la crise économique, une croissance de 1% dans l'Union, avec 8600 mégawatts de nouvelles capacités installées. L'an dernier, l'activité s'était contractée de 1,8% en raison notamment de la stagnation du marché allemand qui, en juin 2008, a révisé sa loi sur les énergies renouvelables afin de pérenniser l'activité et favoriser le remplacement des installations obsolètes. L'éolien restait cependant, en termes de nouvelles capacités installées, la première source d'énergie en Europe en 2008. M.D., Agri-Infos.

25 août 2009

Le colza reste ferme

Le prix de la graine de colza poursuivait son redressement le 22 août sur un marché européen (Euronext) peu actif accompagnant seulement la remontée du pétrole et la bonne tenue du soja américain. Outre-Atlantique, la fève de soja a bénéficié d'une bonne demande à l'exportation, notamment avec une nouvelle vente de 165000 tonnes de graines de soja à la Chine. P.X., Agri-Infos.

25 août 2009

Maïs et soja à Chicago : les contraires s'annulent

Les prix du maïs et du soja se sont stabilisés entre le 14 et le 21 août sur le marché de Chicago. Non par manque d'activité mais du fait d'informations contradictoires qui se sont finalement annulées : des conditions météorologiques toujours favorables à la croissance des cultures aux Etats-Unis mais en même temps retour de l'optimisme sur les marchés qui laissent supposer une reprise de la demande et des cours de pétrole en hausse, favorables à l'activité éthanol. C.D., Agri-Infos.

25 août 2009

Le premier ministre à l’assaut des algues vertes

L'étude commandée à l'Ineris par le ministère de l'Ecologie a confirmé la toxicité des amas d'algues vertes en décomposition : ces dernières pouvant émettre de l'hydrogène sulfuré à des concentrations mortelles en quelques minutes. De visite à Saint-Michel en Grève (22) le 20 août, François Fillon a annoncé la prise en charge par l'Etat du nettoyage des plages les plus touchées, et la création d'une commission interministérielle pour bâtir, d'ici à trois mois, un plan d'action de lutte contre la prolifération des algues vertes. Enfin, les baies de Lannion et de Saint-Brieuc deviendront des territoires pilotes pour l'expérimentation de nouvelles politiques de lutte. M.L., Agri-Infos.

21 août 2009

Une partie du décret de 2007 sur les OGM annulée

Fin juillet, le Conseil d'Etat a annulé une partie des dispositions figurant dans le décret 2007-358 du 19 mars 2007. Cet arrêté fixait notamment les conditions d'information et de consultation du public sur les OGM. La requête avait été formulée par le Comité de recherche et d'information indépendante sur le génie génétique, Crii-Gen. L'argumentation du Conseil d'Etat réside, en substance, dans le fait que les conditions d'accès du public à des informations relatives à l'environnement ne relève pas de l'autorité administrative, mais du législateur. En clair, un arrêté ne suffit pas, il faut une loi. L'annulation est assortie d'un délai : au plus tard le 31 juin 2010. C.D., Agri-Infos.

21 août 2009

Les biocarburants, en plein boom en France

Les volumes de biocarburants utilisés en France se sont accrus de 71 % l'an dernier, selon la direction de l'Energie du ministère de l'Ecologie. Mélangés aux produits pétroliers fossiles, ils ont représenté 5,71 % de l'ensemble des carburants vendus dans le pays en 2008, soit presque parfaitement l'objectif de 5,75 % qui était visé. Pour 2009, l'objectif national est d'atteindre un taux d'incorporation de 6,25 %. Mais, revers de la médaille, cet essor des biocarburants coûte cher à l'Etat car, l'exonération des taxes sur ces produits a entraîné un manque à gagner fiscal de 720 M€ : exonération qui devrait disparaître en 2012. M.D., Agri-Infos.

21 août 2009

Biosurveillance du territoire : la FNLon et les chambres ensemble

Fin juillet, les Chambres d'agriculture et le réseau des Fredon (fédérations régionales de lutte contre les organismes nuisibles), ont annoncé "un partenariat rapproché" afin d'optimiser  la surveillance biologique du territoire. Pour autant, l'éventuelle association avec d'autres partenaires, instituts techniques notamment, n'est pas exclue. Concrètement, les chambres d'agriculture et de la FNLon (fédération nationale) vont formuler une proposition auprès de l'ensemble des partenaires de terrain pour retenir Cérés, utilisé par la FNLon,  comme unique système d'information, notamment pour la saisie des données. Une série de rencontres devrait avoir lieu dès septembre. C.D., Agri-Infos.

21 août 2009

Les MAE, perçues comme des freins par les agriculteurs

37 % des agriculteurs n'ayant pas contracté de mesures agro-environnementales (MAE) les voient comme des contraintes pour leurs activités et leurs intérêts économiques. Voici ce que révèle une étude de l'Arap en Bretagne, l'association régionale pour l'agriculture paysanne. Soutenue par le conseil général des quatre départements bretons, cette étude tire un autre constat : les agriculteurs pensent avoir déjà beaucoup agit pour l'environnement et pour beaucoup, les MAE ne sont pas assez incitatives ou attractives pour certains. La délégation des tâches - 32 % des sondés confient leurs plans de fumure à des organes externes - limite la possibilité d'une vision globale de l'exploitation et donc complique l'engagement en faveur des MAE. T.L., Agri-Infos.

18 août 2009

La représentation des professionnels à FranceAgriMer

Publication au JO du 6 août des membres du conseil d'administration de FranceAgriMer. Sont nommés au titre des personnalités représentant la production agricole : Xavier Beulin, DominiqueBarrau, Bruno Ledru, Régis Hochart et Jean-Louis Ogier ; au titre du secteur coopératif, Philippe Mangin ; des industries agroalimentaires, Bruno Hot ; des représentant des consommateurs, Bernard Chevalier ; du commerce et de la distribution, Jérôme Bédier et des représentants de la filière, Freddy Huck. C.D., Agri-Infos

18 août 2009

Le Danemark se lance dans les biocarburants

 Le Danemark envisage de satisfaire aux exigences de la directive européenne en matière de carburants d'origine végétale qui vise 5,75% d'incorporation à l'horizon 2010. Jusqu'ici ce pays refusait de se lancer dans cette voie, considérant qu'il exploitait déjà largement la biomasse dans ses usines à cogénération qui fournissent chauffage et électricité avec un rendement énergétique et économique supérieur à ceux des biocarburants. Mais Copenhague, qui accueillera en décembre prochain la conférence des Nations Unies sur le changement climatique, compte profiter de l'occasion pour présenter aux délégations venues de plus de 200 pays des projets innovants de centrales de production à seconde génération. M.D., Agri-Infos

18 août 2009

Syngenta reprend la gamme tournesol de Monsanto

Le 6 août Syngenta et Monsanto ont annoncé le rachat de l'activité semences de tournesol de Monsanto par la firme suisse. La transaction, menée au niveau mondial, porte sur un montant de 160 millions de dollars pour une activité qui a généré 75 millions de dollars l'an dernier. Syngenta Seeds conforte ainsi sa première place sur ce marché, estimé à 700 M$, puisqu'il totalisera quelque 275 millions de dollars. L'accord porte sur le matériel génétique, la recherche et le développement. Syngenta Seeds (marque NK en France) doit attendre les autorisations des différentes instances liées à la concurrence pour organiser concrètement la mise en marché. Laquelle pourrait toutefois démarrer cet automne. C.D., Agri-Infos

18 août 2009

Climat : les préparations à Copenhague s'enlisent

Du 10 au 14 août, 2400 délégués de 180 pays se sont retrouvés à Bonn pour préparer le traité post Kyoto de décembre à Copenhague. Ce processus, qui se poursuivra en septembre en Thaïlande, butte sur plusieurs enjeux où les avis des pays industrialisés et en voie de développement divergent. Si au G8 d'Aquila, les pays les plus puissants se sont engagés à réduire leurs émissions de GES de 80 % d'ici à 2050, ces derniers souhaitent un engagement proportionnel des pays émergents. Ils veulent en particulier que la Chine et l'Inde prennent des engagements chiffrés au vu de la taille et de l'expansion industrielle de leurs pays. Les pays en voie de développement rétorquent qu'ils espèrent une aide technologique et financière importante des pays industrialisés pour lutter contre le réchauffement tout en se développant économiquement. T.L., Agri-Infos

18 août 2009

5,4 millions de tonnes de colza en 2009

La production 2009 de colza, estimée par FranceAgriMer et Arvalis dans un bilan provisoire au 10 août, s'annonce excellente avec 5,4 millions de tonnes. Un record qui s'appuie sur un rendement moyen très satisfaisant de 37,5 q/ha, nettement supérieur à ceux observés les années précédentes. Les rendements en Champagne, Lorraine et Bourgogne se situent entre 38 et 40 q/ha. Ils passent entre 40 et 45 q/ha au nord de la Seine. C.D., Agri-Infos

18 août 2009

Marché de Chicago : le maïs à la baisse, le soja à la hausse

Les craintes d'un réchauffement excessif des températures ne se sont pas confirmées. De ce fait, les conditions météo restent idéales dans les grandes zones de production du Midwest (centre des Etats-Unis) pour le maïs et le soja. Les prix du maïs reculaient sous l'impact de ce weather market, le soja restant pour sa part plus ferme du fait d'une demande très soutenue. Les exportations hebdomadaires de soja sont ainsi le double de celles de l'an dernier même époque, à 2,8 millions de tonnes, selon le département américain de l'Agriculture. P.X.

31 juillet 2009

Des pistes pour rendre plus efficaces les démarches environnementales

« Pour intéresser les agriculteurs à une orientation plus durable de leurs systèmes de production, une approche économique est incontournable », note l'Arap, l'Association Régionale pour l'Agriculture Paysanne en Bretagne. Cette conclusion émane d'une enquête réalisée auprès d'agriculteurs. Pour accroître l'efficacité des démarches environnementales, l'Arap donne quatre pistes de travail : clarifier le rôle de la réglementation et renforcer son aspect pédagogique, améliorer la sensibilité environnementale des agriculteurs et de leurs conseillers, sécuriser les démarches sur les plans économique et psychologique, et mettre au point une charte des prescripteurs adaptée aux enjeux des territoires. S.Ay., Agri-Infos.

31 juillet 2009

Un onzième parc national français, « Entre Champagne et Bourgogne »

Lundi, le Premier ministre François Fillon a lancé la procédure de création du onzième parc national français : un massif forestier de 10 000 hectares à cheval sur la Haute-Marne et la Côte-d'Or, baptisé « Entre Champagne et Bourgogne ». Cette décision va dans le sens du Grenelle de l'Environnement qui prévoit de doter le pays de trois nouveaux parcs nationaux consacrés à trois écosystèmes : un parc méditerranéen, qui se trouvera entre Marseille et Cassis, un parc de zone humide dont la localisation reste à définir et un parc de forêts de feuillus, officialisé lundi. A.G., Agri-Infos.

31 juillet 2009

Assurance récolte: le taux de franchise passe à 25 %

Le 28 juillet, le ministre de l'Agriculture organisait une réunion sur l'assurance récolte. Peu de changement excepté toutefois le niveau de la franchise qui passe à 25 % contre 20 précédemment envisagés. Le taux de subvention reste quant à lui à 65 %. Le dispositif fonctionnerait pour des pertes supérieures à 30 %. Si le montant de l'enveloppe ne suffisait pas, les grandes cultures pourraient voir leur taux d'aide se réduire. Le décret et l'arrêté pour acter cette décision sont attendus pour la fin septembre. A.G., Agri-Infos.

31 juillet 2009

Sécheresse : déjà des limitations d'usages de l'eau

Au 27 juillet, 31 départements étaient déjà concernés par au moins un arrêté préfectoral, limitant certains usages de l'eau. Les Charente-Maritime, la Vendée, les Deux-Sèvres, le Maine-et Loire, l'Indre-et-Loire, la Vienne, le Lot, le Tarn, l'Eure, l'Eure-et-Loire, l'Essonne et la Seine-et-Marne atteignent même le niveau 3. Ce qui signifie : restrictions totales sur au moins un bassin versant. La carte représentant toutes les restrictions se trouve à l'adresse : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/5518carte.jpg. M.L., Agri-Infos.

31 juillet 2009

Soja : la floraison est bien installée

Le développement des parcelles de soja se poursuit de façon satisfaisante. La floraison est désormais bien installée et l'homogénéité domine dans la plupart des régions. Pour les plus avancées, les cultures atteignent déjà le stade « formation des gousses ». Les programmes de désherbage de prélevée ont bien fonctionné : profitant des pluies juste après les semis. Les parcelles sont donc propres. A.G., Agri-Infos.

28 juillet 2009

Un nouveau point sur les récoltes de colza

Le climat orageux du week-end dernier a quelque peu perturbé la finalisation des moissons dans l'Est. Dans les autres régions, il reste de l'ordre de15 % à 30 % des surfaces à récolter voire plus comme dans la Somme où environ 50 % des surfaces sont encore sur pied. Les rendements finaux ne sont donc pas encore connus mais le résultat d'ensemble s'annonce, selon le Cétiom, de très haut niveau, voire exceptionnel. De nombreuses parcelles dépassent les 50 q/ha : de bons résultats à mettre sur le compte d'une pluviométrie régulière au printemps, d'un bon état sanitaire (quasi absence d'oïdium et bonne maitrise du risque sclérotinia ainsi que du gel hivernal qui a permis une restructuration efficace des sols). A.G., Agri-Infos.

28 juillet 2009

Bien gérer les repousses de colza

Dans les secteurs concernés, le 4ème programme de la directive nitrate oblige au maintien des repousses de colza pour piéger l'azote restant dans le sol après la récolte. Deux possibilités s'offrent aux agriculteurs. Soit ne rien faire après la récolte du colza : l'absence de travail du sol étant souvent la meilleure solution pour garantir un taux de levée maximum des graines tombées au sol; Soit travailler le sol dans le cas de parcelles enherbées ou de parcelles drainées : mais en surface seulement (entre 0 et 4 cm) pour faciliter la germination d'un maximum de graines. A.G., Agri-Infos.

28 juillet 2009

L'administration d'Obama travaille de pied ferme sur le projet de loi sur le changement climatique

Approuvé le 26 juin par la chambre des Représentants, le projet de loi sur le changement climatique (American clean energy Act) devrait être examiné à la rentrée par le Sénat américain. En l'état, il impose une réduction des émissions de CO2 de 17 % d'ici 2020 et de 83 % d'ici 2050. En échange de soutiens financiers, les agriculteurs pourraient avoir la possibilité de mettre en place des projets visant la rétention du carbone dans les sols. A.D., Agri-Infos.

28 juillet 2009

Le Grenelle I, adopté

Le projet de loi Grenelle I, qui fixe les grandes orientations de la France en matière de transport, d'énergie et d'habitat pour préserver l'environnement et le climat, a été adopté jeudi 23 juillet par le Parlement français. Il cible en priorité la lutte contre le changement climatique et la division par quatre des émissions françaises de gaz à effet de serre d'ici à 2050. Il impose notamment, pour y parvenir, 23 % d'énergies renouvelables dans la consommation finale en 2020. Concernant l'agriculture, les trois principales mesures contenues dans le texte sont la réduction de moitié de l'usage des pesticides si possible à l'horizon 2018, le développement de l'agriculture biologique et la certification environnementale des exploitations agricoles. J.P., Agri-Infos.

28 juillet 2009

Le nouveau prélèvement « taxe carbone » pourrait entrer en vigueur dès 2010

C'est ce mardi, le 28 juillet, que Michel Rocard devait remettre au gouvernement son rapport sur la taxe carbone. Il souhaite que ce nouveau prélèvement puisse être mis en place dès 2010. Les ménages et les professionnels les plus exposés, dont les agriculteurs, pourraient bénéficier de compensations. Le montant de la taxe carbone s'établirait à 32 euros par tonne de CO2 pour atteindre les 100 euros en 2030. Son coût est estimé à 300 euros par an pour un peu plus de la moitié des ménages. Elle devrait rapporter 8 milliards d'euros par an. La taxe ne devrait s'appliquer qu'aux seules énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon). L'électricité et les industries très consommatrices d'énergie (ciment, papier…) ne devraient donc pas être taxées car déjà soumises au marché européen des quotas de CO2. J.P., Agri-Infos.

24 juillet 2009

Pascale Briand succède à Jean-Marc Bournigal à la tête de la DGAL

Pascale Briand, actuelle directrice générale de l'Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) succède à Jean-Marc Bournigal à la tête de la DGAL (Direction générale de l'alimentation, ministère de l'Agriculture); Jean-Marc Bournigal ayant été nommé directeur général des politiques agricole, agroalimentaire et des territoires (DGPAT) le 13 juillet. Le nom d'Isabelle Chmitelin, directrice de la Draf du Centre depuis avril 2005, avait été avancé dans un premier temps. L'arrivée de Pascale Briand s'inscrit dans le rapprochement annoncé entre l'Afssa et l'Afsset (agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail), sur lequel le gouvernement doit se prononcer à la rentrée. C.D., Agri-Infos.

24 juillet 2009

Energies renouvelables : l'Europe doit rattraper son retard

Selon EurObserv'ER, les objectifs de l'Union Européenne d'atteindre 12 % d'énergies renouvelables à l'horizon 2010 ne peuvent plus être tenus. L'UE ayant enregistré une faible hausse dans sa consommation d'énergies renouvelables en 2007 : 7,5% de la consommation totale d'énergie contre 7,1% l'année précédente. Cependant, selon le rapport, tout n'est pas perdu en ce qui concerne l'objectif 2020 qui voudrait voir l'Europe utiliser 20 % d'énergies renouvelables. Le rapport montre que si l'hydraulique est toujours la première source d'énergie renouvelable (60,6 %), l'éolien gagne du terrain (20,4 %), suivi de la biomasse (17 %). Y.R., Agri-Infos.

24 juillet 2009

Le « Colza Plus » de Sunfeed : une alternative au soja

Sunfeed, filiale du groupe Glon, vient de créer « Colza Plus » une matière première végétale composée de tourteaux de colza, de graines de colza, de protéilic et d'urée. Elle est destinée aux éleveurs fabricants d'aliments à la ferme : aux producteurs de lait et de viande bovine. Cette gamme constitue une matière première riche en protéines (par l'apport de protéines liquides et d'urée) et en énergie par l'incorporation de graines de colza. Une nouveauté compétitive par rapport au soja, en terme de prix notamment (217 € la tonne contre 317 € pour le soja, cotation semaine 20) et qui assure un approvisionnement en circuit court et donc une traçabilité totale. A.G., Agri-Infos.

24 juillet 2009

Le second Plan santé environnement est activé

Le ministère chargé de l'Écologie vient de lancer le second plan national santé-environnement (PNSE2). Il poursuit les actions déjà engagées sur la période 2004-2008 afin de réduire les impacts sanitaires dus à la dégradation de l'environnement. Parmi les 63 mesures proposées : une diminution des particules dans l'air, une réduction de 30 % des rejets de six substances jugées hautement toxiques dans l'air et dans l'eau, l'amélioration de la qualité de l'air intérieur des bâtiments, la réduction des expositions aux substances cancérigènes, mutagènes ou reprotoxiques... 380 millions d'euros ont été alloués par le gouvernement à ce nouveau plan santé-environnement sur une période de cinq ans. A.D., Agri-Infos.

24 juillet 2009

France Biomasse Energie rejoint le syndicat des énergies renouvelables

France Biomasse Energie, l'interprofession de la biomasse, devient la section biomasse du syndicat des énergies renouvelables (Ser). La nouvelle organisation s'appuiera sur plusieurs acteurs importants de la filière : les producteurs, comme l'Office national des forêts (ONF), les coopératives forestières , les filières agricoles (Coop de France, fédérations « blé » et « maïs » de la FNSEA) et les énergéticiens dont de grands groupes comme Areva, Dalkia, EBV, EDF, GDF SUEZ, Poweo, Total… J.P., Agri-Infos.

21 juillet 2009

Bruxelles : Jo Leinen, président de la commission Environnement

Le 16 juillet, l'eurodéputé allemand Jo Leinen du groupe de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates (S&D), a été élu président de la commission Environnement, Santé publique et Sécurité alimentaire (Envi) du Parlement européen. Corinne Lepage du groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe (ALDE) occupera le poste de vice-présidente. Les deux parlementaires se connaissent et s'apprécient. Corinne Lepage avait déjà collaboré avec Jo Leinen lorsqu'il était ministre de l'Environnement de la Sarre. Elle avait alors défendu la Sarre devant la Cour de Justice des Communautés Européennes. J.P., Agri-Infos.

21 juillet 2009

Récolte colza : premiers échos prometteurs

La maturité des cultures est maintenant bien avancée et les récoltes vont pouvoir se finaliser si les conditions ne sont pas trop humides. Les premiers bilans du Cétiom affichent de bons résultats. De 18 à 35 q/ha en Rhône-Alpes : 18 dans les sables, 35 dans les limons de l'Ain. De 35 à 40 q/ha en Auvergne, et des chiffres qui dépassent souvent les 50 q/ha en Franche-Comté. Dans l'Est, la récolte bat son plein : de 27 à 40 q/ha pour la Lorraine, de 36 à 50 q/ha pour la Champagne-Ardenne. En Picardie, la récolte débute à peine mais les premiers échos sont prometteurs avec des chiffres allant jusqu'à 60 q/ha. Dans le sud, la moisson est terminée et les résultats, mitigés : en baisse de 4 à 5 q/ha par rapport à 2008. A.G., Agri-Infos.

21 juillet 2009

Photovoltaïque : l'agriculture a un beau rôle à jouer

La préservation des terres arables ne condamne pas les agriculteurs à rester extérieurs au décollage d'une filière française du photovoltaïque. Dans son rapport, le député Serge Poignant insiste sur le rôle historique des espaces agricoles dans la production d'énergie pour la collectivité. « Hier ce furent le bois et le fourrage, demain ce sera le soleil ». L'arrachage des vignes et des forêts écarté car ils nourrissent les tensions spéculatives, il reste à « investir les toits des bâtiments, hangars et autres coopératives ». Selon Serge Poignant, l'électricité photovoltaïque française pourrait devenir compétitive entre 2015 et 2020. J.P., Agri-Infos.

21 juillet 2009

Biodiesel : les usines européennes au ralenti

Faute de demande, près de la moitié des sites produisant du biodiesel seraient à l'arrêt. La production européenne de biodiesel a atteint 7,76 millions de tonnes l'an dernier, ce qui donne à l'Union Européenne une part du marché mondial de 65 %. Mais les usines sont encore loin de tourner à plein régime puisque leurs capacités de production approcheraient, en 2009, 21 millions de tonnes de biodiesel. Les producteurs européens se félicitent de la décision de la Commission européenne d'attribuer des droits d'entrée au biodiesel américain et espèrent que celle-ci leur permettra de mieux utiliser leurs capacités. Y.R., Agri-Infos.

21 juillet 2009

Bioéthanol de deuxième génération : moins polluant, plus économique

Selon des travaux de l'Institut Français du Pétrole (IFP), le véhicule hybride rechargeable utilisant du bioéthanol de seconde génération représenterait le meilleur compromis entre nécessité de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et surinvestissement à l'achat pour l'automobiliste. L'avantage économique apparaitrait au bout de 10 ans, sur la base de 200 000 km effectués et d'un prix du pétrole à 150 $ le baril. Le premier modèle de véhicule hybride rechargeable devrait être proposé d'ici à la fin de l'année par le constructeur japonais Toyota. J.P., Agri-Infos.

17 juillet 2009

PNUE : les investisseurs devront financer l'économie verte

Les fonds de pension, les compagnies d'assurance, les fonds gouvernementaux, les fonds mutuels et fondations... auraient un rôle central dans la transition vers une économie verte : c'est en tout cas ce qu'affirme un rapport du PNUE, le programme des Nations unies pour l'environnement, qui regroupe 180 institutions financières à travers le monde. D'autant, précise le rapport, « qu'ils pourraient faire face à un risque très réel d'être attaqués en justice pour négligence s'ils ne le font pas ». Le rapport fournit des clauses juridiques destinées à être incluses dans les contrats entre investisseurs institutionnels et gestionnaires d'actifs. Y.R., Agri-Infos.

17 juillet 2009

Dans l'Isère, les polices de l'eau et de la nature se rapprochent

Une convention tripartite de coopération a été signée entre le préfet de l'Isère, l'office national de la chasse (ONCFS) et l'office national de l'eau (Onema). L'objectif de cette convention, signée le 2 juillet, sera « d'améliorer l'efficacité et la cohérence des actions des polices environnementales et consolider les collaborations entre les services », selon un communiqué commun des deux offices. Ce rapprochement annonce le début de sa généralisation dans l'ensemble de l'hexagone. Déjà, des expérimentations ont été lancées dans 12 départements : Aube, Charente, Gironde, Indre- et-Loire, Loire-Atlantique, Morbihan, Nièvre, Puy-de-Dôme, Pyrénées orientales, Seine Maritime, Tarn et Vosges. J.P., Agri-Infos.

17 juillet 2009

Quand le soleil du Sahara chauffera l'Europe

Nom de code : Desertec. L'idée : alimenter l'Europe en énergie «propre» grâce à un gigantesque réseau de centrales solaires à travers le Sahara et sur la péninsule arabique. Loin d'être de la science fiction, ce projet pourrait voir le jour... d'ici 10 ans. Douze entreprises de poids européennes, parmi lesquelles le conglomérat Siemens, les électriciens Eon et RWE, et la Deutsche Bank, viennent en effet de donner le coup d'envoi, le 13 juillet à Munich, de cette révolution énergétique. D'ici à 2025, ce projet pharaonique devrait pouvoir couvrir 15% des besoins énergétiques de l'Europe et «une part considérable» dans les pays producteurs. J.P., Agri-Infos.

17 juillet 2009

Jean-Marc Bournigal nommé directeur général des politiques agricole, agroalimentaire et des territoires

Sur proposition de Bruno Le Maire, ministre de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche, Jean-Marc Bournigal a été nommé directeur général des politiques agricole, agroalimentaire et des territoires (DGPAT) à l'issue du conseil des ministres du 13 juillet. Il succède à Pascal Viné qui a pris la direction du cabinet de Bruno Le Maire. Inspecteur en chef de la santé publique vétérinaire, Jean-Marc Bournigal était directeur général de l'alimentation (DGAL) depuis le 1e mars 2006. Isabelle Chmitelin, directrice de la Draf du Centre depuis avril 2005, est pressentie pour le remplacer à ce poste. La DGPAT est issue du regroupement de la direction générale des politiques économique, européenne et internationale, et de la direction générale de la forêt et des affaires rurales. J.P., Agri-Infos.

17 juillet 2009

FAO : la crise alimentaire est toujours d'actualité!

L'organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) lance une nouvelle alerte, le 15 juillet, sur la précarité alimentaire de nombreuses populations vulnérables (rapport sur les Perspectives de récoltes et situation alimentaire). La fermeté des prix des denrées demeure (récoltes moins abondantes, troubles économique et politique, flux dissymétriques). Les pays principalement touchés se trouvent en Afrique Subsaharienne mais aussi en Amérique Latine, aux Caraïbes et en Asie. Cependant, la FAO prévoit un redressement des disponibilités en céréales. L.D., Agri-infos

15 juillet 2009

La pollution des rivières diminue... sauf en nitrates

L'Ifen (Institut français de l'environnement) a constaté que la pollution des cours d'eau par les matières organiques et phosphorées a nettement diminué depuis une dizaine d'années. La tendance est moins marquée sur les nitrates, où l'indice indique plutôt une stabilité, voire une légère tendance en hausse, avec des fluctuations dues aux conditions climatiques. Le recours aux engrais azotés a pourtant diminué à partir de 2001, mais les années sèches ont créé des surplus azotés lessivés les années suivantes. Sur les 25 bassins situés au-dessus de la moyenne nationale en 2007, plus de la moitié présente une tendance en baisse entre 1998 et 2007. Parmi ces bassins majoritairement agricoles, la Bretagne se distingue avec les baisses les plus importantes, jusqu'à - 20 %. J.P., Agri-Infos.

15 juillet 2009

Certiphyto : 283 organismes sur les rangs pour la formation

Ce sont finalement plus de 400 personnes qui se sont retrouvées début juillet à Rambouillet pour une première prise de contact autour du dossier Certiphyto. Elles représentaient 263 organismes prêts à participer à la phase pilote de ce vaste projet de formation des 800 000 professionnels en lien avec la prescription ou l'achat des produits phytopharmaceutiques. Les personnes formées sur une logique de volontariat devraient se voir accorder la certification dès publication du décret correspondant, et ce pour une période de 10 ans au lieu de 5. La formation devrait mettre l'accent sur la sécurité des utilisateurs, la prévention et la réduction des usages. La montée en puissance des méthodes alternatives est l'une des pistes que souhaitent encourager les pouvoirs publics. A.D., Agri-Infos.

15 juillet 2009

Les biocarburants pour l'aviation bientôt certifiés

Des avions bientôt au régime des biocarburants ? L'échéance semble se rapprocher si l'on en juge par l'étude menée par une filiale d'Honeywell spécialisée dans la raffinerie de biocarburants. Depuis le premier vol effectué par Virgin Atlantic en février 2008, de nombreux tests ont été effectués pour évaluer le SPK (« synthetic paraffinic kerosene »), fabriqué à partir de différentes huiles végétales, issues de « jatropha », de caméline ou d'algues. Les résultats des tests permettent d'envisager une propulsion des avions avec un mélange composé de 50 % maximum d'huile végétale. Même si une proportion de 80 % serait techniquement possible, ce seuil de 50 % semble faire consensus. Principal avantage de ce mélange : il peut être utilisé par les avions actuellement en circulation sans aucune modification de leurs moteurs ni d'infrastructures de distribution. M.D., Agri-Infos.

15 juillet 2009

G8 : limiter le réchauffement climatique à 2°C

Les pays du G8 se sont engagés, lors de leur sommet de l'Aquila en Italie, à réduire de moitié les émissions mondiales de CO2 d'ici 2050 et celles des pays industrialisés de plus de 80 %, afin de limiter le réchauffement climatique à 2°C. Cependant le G8 n'a pas réussi à s'entendre sur un objectif pour 2020, ce qui a empêché un accord avec les pays émergents. Ces derniers, Chine en tête, attendent des pays du Nord qu'ils réduisent de 40 % leurs émissions de CO2 d'ici à 2020 par rapport à 1990 et respectent leur promesse d'aider les pays du Sud pour qu'ils puissent se doter des moyens de production plus propres. Le clivage Nord-Sud semble persister. M.D., Agri-Infos.

15 juillet 2009

Le Brésil promet les biocarburants aux pays africains

Lors du sommet de l'Union africaine en Libye, le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a promis aux pays africains de les aider à réaliser leur "révolution verte" en développant les bioénergies et la production des biocarburants. "Nous avons avec l'Afrique des défis semblables de développement : combattre la famine et la pauvreté, garantir la sécurité alimentaire de nos populations", a assuré le président brésilien. Il a proposé d'organiser au Brésil une réunion avec l'ensemble des ministres africains de l'agriculture. M.D., Agri-Infos.

10 juillet 2009

Soprol dans le trousseau du FSI

Le Fonds Stratégique d'Investissement (FSI), détenu à 51 % par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), recevra de la part de celle-ci de nombreuses actions dans des entreprises françaises cotées en bourse et des participations minoritaires de sociétés non-cotées, comme Soprol. La CDC était entrée au capital de la holding du groupe Sofiproteol en novembre 2007. « Cette transmission de participation marque la confiance accordée par l'Etat dans la stratégie d'engagement durable de la filière oléoprotéagineuse», souligne Sofiproteol. Aujourd'hui, Soprol détient 22 sites industriels, réalise un chiffre d'affaires de 4,5 milliards d'euros et rassemble 2 000 collaborateurs, soit un tiers des effectifs du groupe Sofiproteol. J.P., Agri-Infos.

10 juillet 2009

Le biodiesel américain taxé par l'Europe

Le 7 juillet, les ministres des Finances européens l'ont annoncé : des taxes anti-dumping vont être imposées aux fabricants américains de biodiesel, soupçonnés de subventionner leurs exportations. Ces taxes, comprises entre 230 euros et 409 euros la tonne selon les produits, sont valables pendant une période de cinq ans. L'Union entend ainsi répondre à une plainte des fabricants européens de biodiesel qui accusent leurs concurrents américains de se livrer à du dumping ou de profiter de subventions déloyales sous forme de crédits d'impôts ou d'aides directes à la production. La plus grande partie des importations de biodiesel en Europe provient des Etats-Unis. Celles-ci ont augmenté de 7 000 tonnes par an depuis 2005 pour atteindre un million de tonnes l'an dernier. M.D., Agri-Infos.

10 juillet 2009

Dans la Marne, la plate-forme BRI dédiée à la bioraffinerie s'agrandit

Implantée à Pomacle dans la Marne, la plate forme BRI (bioraffinerie recherches et innovations) de la société ARD (Agro-industries Recherches et Développement) affiche des ambitions mondiales. Elle souhaite en effet devenir le centre de référence internationale sur la thématique de la bioraffinerie. Certaines sociétés de renom (Cristal Union, Chamtor, Cristanol, Soliance, ARD...) fonctionnent déjà. D'autres vont être mises en route à l'automne : c'est le cas de Biodémo (production d'acide succinique issu de la fermentation de sucre ou de céréales), ou de l'Ecole Centrale Paris qui, dès la rentrée, accueillera une vingtaine d'étudiants. D'autres d'Agro Paris Tech devraient prochainement les rejoindre. L'idée est d'accueillir des projets d'envergure à l'image de Futurol, le site pilote d'éthanol de 2e génération. A.G., Agri-Infos.

10 juillet 2009

Farre élargit son périmètre

Pour Christophe Grison, tout nouveau président du réseau Farre, il est important que le réseau s'ouvre aux autres démarches en accueillant les agriculteurs dont les méthodes de travail sont en phase avec les exigences du niveau 2 de la certification HVE. Une ligne stratégique qu'il compte soutenir pendant son mandat de deux ans. L'objectif est d'élargir son champ d'actions pour doubler le nombre de ses membres, actuellement stabilisé à 150. Farre compte aussi se positionner pour réaliser les audits HVE : pour se faire, une dizaine d'indicateurs devraient être élaborés pour le machinisme, la protection des plantes, la biodiversité ou encore, la santé et la sécurité du travail. A.D. Agri-Infos.

10 juillet 2009

La ministre de la recherche mise sur l'environnement

Pour Valérie Pécresse, ministre de la recherche et de l'enseignement, l'urgence environnementale fait, avec la santé et les biotechnologies, partie des axes prioritaires de la stratégie nationale de recherche et d'innovation. Les priorités ont été dégagées à l'issue d'un travail prospectif scientifique auquel ont participé quelque 600 chercheurs, entrepreneurs, parlementaires, représentants du monde associatif. L'accroissement de la production d'énergie sans émission de gaz à effet de serre en s'appuyant sur le nucléaire, le développement de technologies futures des cellules photovoltaïques et de biocarburants de deuxième génération, figure parmi les enjeux de l'urgence environnementale. Pour les biocarburants, il s'agirait "d'utiliser la plante entière et non plus seulement la partie comestible", pour éviter une concurrence entre énergie et alimentation. M.D., Agri-Infos.

03 juillet 2009

Le Grenelle I de l'environnement adopté en deuxième lecture au Sénat

Le 2 juillet, le projet de loi Grenelle I a été adopté. Quelques modifications ont été apportées par rapport au premier vote des sénateurs. Ansi, la disposition d'autoriser la circulation des poids lourds de plus de 44 tonnes (contre 40 actuellement) a été réintroduite, comme le souhaitait le Snia, le Syndicat national de l'industrie de la nutrition animale. Jacques Muller (Vert, Haut-Rhin) qui s'est vu refuser de renommer le terme « biocarburant » en « agrocarburant » a dénoncé une « collusion entre le lobby céréalier et la majorité ». Le Grenelle 1 devra maintenant passer devant la Commission mixte paritaire (CMP, 7 sénateurs, 7 députés) chargée d'établir un texte de compromis qui sera soumis aux deux assemblées pour une adoption définitive. J.P., Agri-Infos.

03 juillet 2009

Le Grenelle II sera examiné le 8 juillet

C'est le 8 juillet que la commission des affaires économiques du Sénat se réunira pour examiner la fin du projet de loi « Grenelle II », qui concerne les titres V (Risques, santé, déchets), VI (Gouvernance) et VII (Dispositions complémentaires). La commission avait adopté, en première lecture, le 10 juin, les titres I (bâtiment et urbanisme), II (transports), III (énergie et climat) et IV (biodiversité). Concernant ce thème, la commission a créé des comités nationaux et régionaux associant les acteurs concernés à l'élaboration et la gestion de la trame verte et bleue (TVB). Elle a également encadré les conditions d'acquisition de zones humides par les agences de l'eau. Y.R., Agri-Infos.

03 juillet 2009

La taxe carbone, de nouveau en discussion

Une table ronde, prévue le 9 juillet, fera la synthèse des travaux de la Conférence des experts réunie les 2 et 3 juillet. Devraient alors suivre les arbitrages gouvernementaux. Portée par Nicolas Hulot lors de la campagne présidentielle de 2007, l'idée d'une contribution climat énergie (CCE) fait donc son chemin : l'idée étant d'encourager, grâce à un « signal prix », ménages, administrations et entreprises à consommer moins d'énergies fossiles et ainsi réduire les émissions de gaz à effet de serre. Si, selon une étude, les Français sont majoritairement favorables à la CCE, la réforme fiscale – qui devrait se faire sous forme de prélèvements constants - s'avère, elle, à haut risque. Les associations de consommateurs sont déjà montées au créneau pour mettre en garde contre l'impact d'une telle taxe sur le pouvoir d'achat des ménages. J.P., Agri-Infos.

03 juillet 2009

Lin : réduction de l'aide à la production de semences

L'information est parue au journal officiel du 27 juin mais l'arrêté date du 19 juin. Le plafond budgétaire, de 2,310 M€, prévu dans le cadre du règlement Fischler ayant été dépassé pour la campagne 2008, la réduction des montants versés aux agriculteurs producteurs de semences s'élèvera à 27,51 %. « Cette décision concerne les productions de lin oléagineux, de lin textile, de chanvre, de riz et d'épeautre », précise Jean-Marie Glénisson, secrétaire de section plantes oléagineuses, lins et chanvre au GNIS. A.G., Agri-infos

03 juillet 2009

Net recul du revenu agricole en 2008

Les dernières estimations des comptes de l'Agriculture de 2008 publiées le 1er juillet par Agreste, le service statistique du ministère de l'Agriculture, confirment la dégradation du portefeuille des agriculteurs. Le revenu net par actif familial baisserait en effet de 20,4 % par rapport à 2007 contre un recul de 15,4% prévu en décembre dernier. Les plus touchés par cette baisse sont les céréaliers et les viticulteurs. Le revenu des exploitations de grandes cultures, céréales, oléagineux et protéagineux chute de 30%. Malgré la baisse marquée de 2008, l'évolution du revenu agricole moyen par actif reste positive sur une longue période : + 1,8 % par an, en termes réels, entre 1990 et 2008, pour l'ensemble des exploitations, tient à rappeler Agreste. J.P., Agri-Infos.

30 juin 2009

Protéagineux : et si l'on visait les 400 000 ha

Depuis 2003, les protéagineux ont vu leur sole chuter de 60 % : pour des questions de régularité de rendement et de rentabilité. Une rentabilité qui mérite d'être appréciée à l'échelle de l'assolement ont souligné plusieurs intervenants lors d'une journée dédiée à la relance de ces cultures, le 23 juin, à l'initiative de l'Unip et de l'Apca. Car d'un point de vue agronomique, les atouts de ces cultures restent nombreux. Pour relancer la culture dans l'hexagone, le ministère de l'Agriculture a informé, lors de cette journée, que le soutien spécifique complémentaire de 40 millions d'euros, annoncé en février, venait de faire, la veille, l'objet d'une demande en bonne et due forme auprès des services de la commission. Ramené à l'hectare, ce montant s'établirait tout de même à 150 euros pour un objectif cible de 267 000 ha en 2010 et à 100 euros pour 400 000 ha, ambition affichée pour 2012. C.D., Agri-Infos.

30 juin 2009

L'intérêt de la biomasse, chiffré

Arvalis et l'Onidol exposaient le 25 juin leurs premières références techniques et économiques sur la biomasse agricole, destinées aux acteurs du monde agricole, industriel et institutionnel. Pour la paille, par exemple, 3,4 millions de tonnes seraient disponibles pour des usages énergétiques, après utilisation d'une partie de la « récolte » pour l'alimentation animale et la restitution au sol. Leurs travaux soulignent les intérêts technico-économiques de cultures bien maîtrisées comme le triticale, le sorgho, le maïs, la luzerne ou la fétuque, qui permettent de produire entre 8 et 15 tonnes de matières sèches à l'hectare. Pour le miscanthus ou le switchgrass, selon les premières références acquises, l'implantation reste délicate et la productivité variable. Une compilation de toutes ces données devraient être disponible à la fin du premier trimestre 2010. M.L., Agri-Infos.

30 juin 2009

Energie : une facture record pour la France

En 2008, la facture énergétique de la France a dépassé le record établi en 1981, après le second choc pétrolier. Elle atteint 58,7 milliards d'euros soit une hausse de plus de 13 milliards sur un an (+29,4%), selon une note publiée le 25 juin par le Service de l'observation et des statistiques (SOES) du Commissariat général au développement durable. Cette forte hausse explique à elle seule l'aggravation du déficit extérieur français. Hors énergie, la balance commerciale serait légèrement excédentaire. Avec l'énergie, elle est déficitaire de 55,7 milliards. En cause : l'ascension des cours du pétrole (150 $ le baril en juillet) puis la crise économique mondiale. Les prix du gaz et du charbon ont suivi une évolution semblable : hausse des prix mais aussi des volumes et donc, des quantités importées. J.P., Agri-Infos.

30 juin 2009

Chantal Jouanno pour un Giec de la biodiversité

Une idée soulevée par Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie, lors du conseil des ministres européens de l'environnement le 25 juin. Elle a indiqué que la volonté de la France était bien de créer, au plus tard en 2010, une interface science-politique pour la biodiversité, c'est-à-dire un Giec de la biodiversité. L'idée est de mettre en place un mécanisme qui puisse remplir les fonctions actuellement portées par le Groupe intergouvernemental sur l'évolution climatique. Une idée saluée à l'unanimité par les différents Etats membres. J.P., Agri-Infos.

26 juin 2009

Diester Industrie International met en route une usine de biodiesel en Autriche

C'est parti. 100 000 tonnes de biodiesel et 10 000 tonnes de glycérine sortiront de la nouvelle unité de production implantée par Diester Industrie International (DII), filiale de la structure française Diester Industrie, à Bruck an der Leitha, près de Vienne. Inaugurée le 17 juin, cette unité d'estérification d'huiles végétales a permis la création de 16 emplois. Montant des investissements : environ 20 millions d'euros. Implantée en aval d'une unité de trituration de graines de colza et de tournesol détenue par le groupe Bunge, partenaire de Diester Industrie dans DII, cette usine assurera le débouché pour les graines de colza et de tournesol : le tout, en consolidant la production locale de tourteaux d'oléagineux destinés à l'alimentation des élevages. S.Ay., Agri Infos.

 

23 juin 2009

Le Sénat a examiné le Grenelle 2, pour partie

La commission des Affaires économiques du Sénat a adopté, en première lecture, le 10 juin, les titres I (bâtiment et urbanisme), II (transports), III (énergie et climat) et IV (biodiversité) du projet de loi portant engagement national pour l'environnement, dit Grenelle II. Concernant la biodiversité, la commission a créé des comités nationaux et régionaux associant les acteurs concernés à l'élaboration et la gestion de la trame verte et bleue (TVB). Elle a également encadré les conditions d'acquisition de zones humides par les agences de l'eau. La commission des Affaires économiques se réunira le 8 juillet pour examiner la deuxième moitié projet de loi, qui concerne les titres V (risques, santé, déchets), VI (gouvernance) et VII (dispositions complémentaires). Conformément à la nouvelle procédure législative résultant de la révision constitutionnelle de juillet 2008, « c'est sur le texte issu de ses travaux que s'engagera le débat en séance publique au Sénat prévu au mois de septembre prochain, explique la commission. J.P., Agri-infos

23 juin 2009

Certiphyto s'expérimente à l'automne

Pus de deux cents dossiers ont été déposés le 12 juin, date limite pour les CFPPA, chambres d'agriculture, distributeurs, fédérations professionnelles et formateurs indépendants pour proposer leurs services dans le cadre de l'expérimentation de professionnalisation des conseillers et utilisateurs de produits phytosanitaires. Dispositif qui a désormais un nom, Certiphyto, pour certificat phytopharmaceutique. Comme indiqué lors du comité national du 22 avril, le dispositif sera expérimenté sur le terrain de septembre 2009 à juin 2010, sur la base de quatre voies (trois initialement prévues). Le certificat pourra donc être obtenu par validation des connaissance académiques ou par QCM, d'une part ; par des modules de formation de deux demi-journées minimum à deux jours pleins. C.D., Agri-infos

23 juin 2009

Le prix mondial de l'alimentation récompense Gebisa Ejeta pour son travail sur le Sorgho

Considéré comme le « prix Nobel » dans le domaine de l'agriculture, le « World Food Prize » ou prix mondial de l'alimentation, a été attribué cette année à Gebisa Ejeta, professeur d'agronomie à l'Université de Purdue. Il a été honoré pour ses recherches relatives à l'amélioration de la production et des caractéristiques de résistance du sorgho. Le généticien a notamment travaillé à la mise au point de variétés résistantes à la sécheresse et également à la plante parasite Striga hermonthica. Aujourd'hui près de 1 million d'hectares de Hageen Dura-1, le premier plant de sorgho résistant à la sécheresse, sont cultivés annuellement au Soudan. Cette variété permet d'obtenir des rendements supérieurs « jusqu'à 150 % au sorgho traditionnel », selon un communiqué de presse de la fondation « World food prize fundation ». Le prix mondial de l'alimentation prix fut créé en 1986 par le lauréat du prix Nobel de la paix, Norman Borlaug, connu comme étant le « Père de la révolution verte ». Y.R., Agri-infos

12 juin 2009

Le soutien aux biocarburants, générateur d'emplois

Si l'objectif européen de 20 % d'énergies renouvelables dans la consommation énergétique totale d'ici 2020 est atteint, le nombre d'emplois créés devrait atteindre 2,8 millions. Telle est la principale conclusion de l'étude EmployRES réalisée par la Commission européenne. Mais cela ne pourra se faire sans un soutien plus fort aux technologies innovantes comme les biocarburants de deuxième génération, le photovoltaïque, l'énergie éolienne en mer ou encore le solaire thermique. Car pour l'heure, souligne le rapport, ce sont les secteurs de la biomasse, des technologies éoliennes et hydrauliques qui génèrent le plus d'emplois. Le document précise qu'il faudra impérativement mettre en place des "politiques plus fermes". A noter qu'en 2005, le secteur des énergies renouvelables employait déjà 1,4 million de personnes et générait une valeur ajoutée brute de 58 milliards d'euros. L'étude précise qu'un renforcement des politiques pourrait apporter 129 milliards de PIB supplémentaires soit 1,1 % du PIB de l'UE. P.X., Agri-infos

05 juin 2009

Les émissions de gaz à effet de serre continuent de diminuer en Europe

Les émissions de gaz à effet de serre (GES), principaux responsables du réchauffement climatique, ont diminué dans l'Union européenne pour la troisième année consécutive en 2007 (-1,6% par rapport à 2006), a annoncé le 2 juin l'Agence européenne pour l'environnement (EEA). Avec cette baisse, le niveau des émissions de l'UE est inférieur de 5 % à son niveau pour l'année de référence (1990 dans la plupart des cas). A titre indicatif, les émissions du secteur de l'agriculture ont baissées de 11,3% et celles du secteur des déchets de 38,9%. A l'inverse, les émissions du secteur des transports en général ont augmenté de 23,7%. J.P., Agri-infos

 
 
© Prolea 2009 - Tous droits réservés | Contact | Mentions légales | Crédits