Accueil / Espace presse / Communiqués de presse
 
Espace presse

Communiqué du 01/03/2010

01 mars 2010 - PROLEA

Réduire l’impact environnemental de toute une filière, la démarche de progrès

Toute la filière agit pour réduire son impact environnemental et met en place des actions concrètes.

La démarche de progrès est une illustration concrète de l’engagement de l’ensemble des acteurs de la filière Diester (agriculteurs, organismes collecteurs, centres techniques et industriels) dans le développement durable des secteurs agricole et agro-industriel. Elle a pour objectif d’améliorer le bilan énergétique et les émissions de gaz à effet de serre du biodiesel et s’applique à la totalité des maillons de la chaîne de fabrication, c'est-à-dire de l’amont agricole à l’aval industriel. La filière a d’ailleurs été pionnière en matière de bilans énergétiques et GES dans les années 1990.

Comment ?

Cette démarche a été formalisée en 2008 et fait suite à plusieurs années d’application de la charte environnement de la filière, en se focalisant sur le bilan énergétique de la culture de colza. Depuis 2009, la démarche de progrès prend également en compte la culture de tournesol. En complément du bilan d’énergie, les émissions de gaz à effet de serre, la qualité des eaux et la biodiversité sont progressivement prises en compte dans la démarche.


En 2009, les organismes collecteurs (coopératives et négociants agricoles) se sont engagés à recueillir des informations sur 10 000 parcelles. Ce chiffre atteindra 15 000 en 2010 et 20 000 en 2011. Ce nouveau dispositif permettra de donner l’information la plus représentative possible de la production de biodiesel français grâce à un plus grand nombre de parcelles de colza étudiées et à l’extension de la démarche au tournesol. La collecte d’informations va également être optimisée, puisque chaque agriculteur renseignera ses 2 parcelles les plus grandes au lieu d’une en 2008.


C’est le CETIOM (l’Institut technique de la filière) qui a été mandaté pour mener à bien cette démarche de progrès au niveau de l’amont agricole.

Les résultats de l’enquête

Les résultats de ces études menées en 2008 ont démontré que près de 5% des parcelles présentent une efficacité maximale, permettant de produire 4 fois plus d’énergie que la quantité mobilisée pour la production du biodiesel. Environ 50% des parcelles atteignent un rendement énergétique compris entre 2.75 et 3.25. Enfin, près de 30 % des parcelles ont quant à elles, un rendement déjà significatif se situant entre 2.25 et 2.75.
La variabilité de ces résultats s’explique par différents critères : le climat, le sol et l’apport en nutrition azotée pour les cultures. Il convient donc d’optimiser l’ensemble de ces techniques agricoles afin d’obtenir une amélioration continue du bilan énergétique des exploitations.  C’est donc en amont de la filière que les marges d’amélioration apparaissent les plus importantes.

Des marges de progrès

Au niveau de la production des graines, cette démarche de progrès repose en priorité sur l’amélioration de la fertilisation et de la mécanisation ainsi que sur l’optimisation du rendement et de la teneur en huile des graines. En ce qui concerne la partie transformation des graines, l’optimisation des systèmes industriels et de la logistique font partie des principaux points à améliorer. La filière s’engage ainsi pour faire mieux et réduire encore son empreinte environnementale.

 

 

 Pour en savoir plus sur cette démarche:


Télécharger la brochure : La démarche de Progrès du biodiesel ( 7 Mo)

 

 Télécharger le communiqué de presse

 

Contact presse:

Florence DOAT-MATROT -Tél. : 01.40.69.48.11 - presse@prolea.com

 

Xavier Beulin, Président de Sofiprotéol et de la FOP, interviewé au Salon International de l'Agriculture 2010, présente la démarche de progrès de la filière Diester



 
 
© Prolea 2009 - Tous droits réservés | Contact | Mentions légales | Crédits