Les cultures

Colza

Le colza nous donne de l'huile et des protéines végétales


Le colza est cultivé pour l’huile de ses graines.

Celles-ci contiennent également des protéines végétales dont on se sert pour nourrir les animaux d’élevage une fois l’ huile extraite.
Les graines sont traitées dans des usines de trituration appelées “huileries”. Les produits qui en ressortent sont l’huile brute (40 à 42 % de la graine) et le tourteau (56 % de la graine).

L’huile de colza est également valorisée pour ses qualités de produit biodégradable dans des usages autres qu’alimentaires.

Sa principale application aujourd’hui dans ce domaine en France est le Diester, biocarburant pour moteurs Diesel. Près de 400 000 t. d’huile de colza sont destinées à cet usage après transestérification. D’autres débouchés importants s’ouvrent notamment ceux des bio-lubrifiants et des solvants en remplacement des produits d’origine fossile.

 

Le colza illumine nos paysages d'avril à mai


Les boutons s’épanouissent en grappes, du bas vers le haut des ramifications de la plante, à partir du mois d’avril. La floraison dure plusieurs semaines en émaillant nos campagnes de grandes plages dorées.

Les fleurs sont constituées d’un pistil et de six étamines qui produisent le pollen

Ce pollen peut féconder les ovules des fleurs de la même plante ou de plantes plus éloignées, grâce aux abeilles ou au vent. Environ 30 % des fleurs sont fécondées par du pollen qui vient d’autres plantes de colza.


Pour les curieux : le colza ( Brassica napus L.) appartient à la famille des crucifères. Il est un hybride naturel du chou ( Brassica oleracea L.) et de la navette ( Brassica campestris L.).

Les fleurs de colza sont de couleur jaune. Leur corolle est constituée de 4 pétales disposés en croix, signe de reconnaissance de la famille des “crucifères”

Les abeilles se chargent de pollen lorsqu’elles viennent prendre le nectar qui se trouve dans le fond de la corolle. Le colza est une grande plante ramifiée qui s’enracine profondément dans le sol.

 

La culture du colza équilibre les assolements

Le colza est cultivé depuis l’Antiquité notamment en Chine

Il fut introduit en Europe au 18e siècle : Russie, Scandinavie, Flandres, Allemagne. Son huile servait à la fois à l’alimentation et à d’autres usages : lubrification, éclairage et savonnerie.

Aujourd’hui, le colza est cultivé sous les climats tempérés dans de très nombreux pays pour des usages surtout alimentaires

colza cultivé sous les climats tempérés

 

Le colza est semé avant l’hiver (colza d’hiver) ou au printemps.

Le travail de sélection génétique a permis de transformer la plante pour rendre les variétés cultivées plus résistantes aux maladies (ce qui limite les traitements à faire), plus productives et dont les produits – huile et tourteau – répondent aux besoins des hommes et des animaux.

Actuellement, il n’est pas rare d’enregistrer des rendements supérieurs à 40 quintaux de graines par hectare.

 

Dans une exploitation, l’intérêt du colza vient de la rupture qu’il crée dans la succession des cultures sur une même parcelle : ruptures du mode d’exploitation du sol, des cycles de parasites, des mauvaises herbes. C’est donc bien une culture d’équilibre.

Principales étapes de la culture du colza d’hiver

Principales étapes de la culture du colza d’hiver

Animation du développement du colza

 

  • Les principales zones de production en France sont le Centre, la Bourgogne, la Champagne-Ardenne et la Lorraine. Mais le colza peut être cultivé presque partout ailleurs.
  • Les semis commencent en août. Pendant l’automne, le colza d’hiver prélève les nitrates qui se trouvent en profondeur et qui risqueraient d’être entraînés vers les nappes phréatiques si le sol restait nu. C’est la raison pour laquelle les agronomes parlent du colza comme
    d’une “pompe à nitrates”.
  • A partir de fin janvier, les producteurs doivent apporter aux plantes juste les quantités d’azote dont elles ont besoin. Pour cela, ils disposent de méthodes de mesure fondées sur l’observation de leur champ pour ne pas dépasser les doses nécessaires. En outre, ils doivent surveiller l’arrivée des insectes et des maladies pour ne traiter qu’en cas de risques importants de dégâts.
  • La récolte a lieu en juillet. Les graines sont stockées dans des silos, à la ferme ou chez un organisme collecteur. 


En savoir plus :
Le CETIOM, institut technique des oléagineux, édite chaque année des publications pratiques sur les techniques de production du colza. Vous pouvez vous adresser au service diffusion du CETIOM, Centre de Grignon, BP4 - 78850 THIVERVAL-GRIGNON.
Tél. : 01 30 79 95 40 / Fax : 01 30 70 95 90.

SIte internet : www.cetiom.fr

 
 
 
 A voir aussi
 Graine de colza

Composition

Composition d'une graine de colza

 Tourteau de colza

Composition

Composition d'un tourteau de colza

 Le saviez-vous ?

Les fleurs de colza s'ouvrent les unes après les autres à partir des extrêmités des hampes florales. La période de floraison se prolonge ainsi pendant plusieurs semaines. Après fécondation, les fleurs se transforment en petites gousses fines, allongées, souvent bosselées, qu'on appelle des ''siliques''. A maturité, elles sont remplies de petites graines rondes et noires qui sont récoltées.


Le colza se sème à l'automne et se récolte au début de l'été. Il couvre donc le sol durant l'hiver et piège les nitrates en excès dans le sol. On dit qu'il fonctionne comme une "pompe à nitrates".

© Prolea 2009 - Tous droits réservés | Contact | Mentions légales | Crédits