Les cultures

Lin

Comment le reconnaître ?


Le lin est une plante annuelle qui paraît frêle et pourtant c'est bien en raison de la résistance de ses fibres que les hommes l'exploitent depuis toujours

Le lin cultivé est constitué d'une tige unique unique et droite, le long de laquelle s'échelone une vingtaine de petites feuilles lancéolées. Cette tige se termine par des fleurs à cinq pétales de couleur bleue ou blanche. Un champ de lin en floraison agrémente souvent les paysages : il faut les observer le matin car les fleurs se referment tôt dans la journée.

Les fleurs se transforment en capsules qui se remplissent à maturité de petites graines plates de couleur brune, riches en huile.

Selon l'usage que l'on veut tirer en priorité du lin -fibres ou huile- les variétés cultivées sont un peu différentes, notamment par la taille

Les variétés à fibres sont en général plus hautes (un mètre) que les variétés dont on récolte les graines pour en extraire l'huile (lin dit "oléagineux").

 

Le lin ''oléagineux'' est destiné à la production d'huile


Ses graines contiennent plus de 35 % d'huile riche en Oméga-3

Cet acide rend l'huile particulièrement siccative et a des effets bénéfiques sur la santé. Ces qualités particulières sont valorisées dans trois domaines :

  • Dans les produits non alimentaires. C'est le principal débouché actuel de l'huile de lin qui entre dans les peintures, les encres d'imprimerie, la fabrication du linoleums, de savons et de produits de traitement (bois et carrelage)...
  • Dans les produits alimentaires, par exemple dans la boulangerie. Cependant, dans certains pays comme la France, sa commercialisation en tant qu'huile alimentaire est interdite car elle est oxydable.
  • Dans l'alimentation animale. Les animaux d'élevage peuvent consommer, soit les tourteaux (qui contiennent encore de l'huile), soit les graines entières. Dans les deux cas, l'acide Oméga-3 du lin a des effets bénéfiques sur les qualités de la viande des bovins, du lait des vaches laitières et le poil des chevaux de compétition…

 

Les pailles de lin peuvent entrer dans la fabrication de pâte à papier, de matériaux composites (garnitures intérieures de voitures) ou encore, de litières pour animaux.

 

Où le cultive-t-on ?

Le lin est cultivé principalement dans les régions humides

Les grands pays producteurs sont le Canada - le seul à en exporter - puis la Chine, l'Inde, l'Argentine, l'Allemagne, l'Angleterre, la Russie et certains pays d' Europe de l'est comme la Pologne…

 

En France, il était traditionnellement cultivé dans les Flandres, la Picardie, la Normandie et le Bassin parisien. Aujourd'hui, nous en trouvons également un peu dans les départements du Centre. Les surfaces de lin destinées à la production d'huile sont actuellement réduites à quelques milliers d'hectares.

 

D'où vient-il ?

Le genre linum trouverait son origine entre le Golf persique, le Caucase et la Mésopotamie

A l'origine, il était vivace et branchu. Certains historiens pensent que le lin est originaire des plateaux d'Asie et qu'il avait été domestiqué par les Scythes et les Tartares.

Très rapidement, le lin a été utilisé par les hommes pour se vêtir

Vers 7000 ans avant JC., les Egyptiens le cultivaient pour en faire également des toiles destinées aux momies. Ils l'utilisaient aussi pour la confection de cordages, de voiles et de filets de pêche ou de chasse. Le lin a été l'un des tout premiers négoces internationaux.

 
 
 
 Le saviez-vous ?

L'art de cultiver le lin a été transmis aux hommes par les déesses ! Nous la devons à Hilda, déesse teutonne, mais aussi à Iris en Egypte ou à Minerve en Grèce ! En réalité, le lin est utilisé depuis la Préhistoire, avant le 10e millénaire, parce que les vêtements qu'il permettait de fabriquer étaient plus sains et plus confortables que les laines de toisons animales. Les tissus de coton ou de chanvre auraient été ''inventés'' plus tard.

 

Le bienfait des Oméga 3 sur la santé humaine n'est plus à démontrer. L'entreprise d'aliments du bétail bretonne, Valorex, a montré que le lin oléagineux dans l'alimentation animale avait des repercussions favorables sur l'alimentation humaine. Une filière entière s'est ainsi mobilisée autour de l'association Bleu-Blanc-Coeur.

© Prolea 2009 - Tous droits réservés | Contact | Mentions légales | Crédits