Les produits

La farine de féverole

La féverole : d'abord consommée par les hommes


Les féveroles (févettes) de grandes cultures s'utilisent pour l'alimentation humaine. On trouve dans le commerce des féveroles décortiquées ou des féveroles en conserves.

 

Depuis peu, en Europe du Nord, la farine de féverole se substitue partiellement à la farine de soja qui est aussi utilisée comme adjuvant de panification.


Les concentrés de protéines de féverole sont utilisés comme ingrédients dans les produits agroalimentaires.

Toutes les graines de féverole ont en commun une bonne richesse en protéines

Dans le monde, elles sont surtout destinées à l’alimentation humaine, sauf en Europe.

Ainsi, le Moyen-Orient (surtout l'Egypte) et le Maghreb sont de gros consommateurs de féveroles.

On dit parfois que la féverole est la “viande du pauvre” car elle complète bien les céréales

Elle se mange fraîche, comme les petits pois, ou en légume sec quand elle est récoltée à maturité.

La qualité des féveroles proposées à l’alimentation humaine a progressé avec la sélection de variétés à faible teneur en vicine-convicine

Ces composés peuvent entraîner des intolérances alimentaires chez certaines catégories de personnes prédisposées génétiquement à ce type d’inconvénient.


En France, la consommation humaine de graines de féverole en l’état est rare, sauf dans les familles d’origine maghrébine.

Farine de féverole

En revanche, les meuniers mélangent traditionnellement de la farine de féverole à la farine de blé à hauteur de 1 à 2 % pour améliorer la panification et rendre plus claire la mie de pain.

 

 
 
 
 Le saviez-vous ?

Fèves et févettes depuis l'Antiquité

Pour les premières sociétés agricoles, elles ont assuré une partie importante des apports en énergie et en protéines. La culture des fèves se généralise en Europe du nord à partir du haut Moyen-Age. Souvent associées aux céréales (bouillies, soupes), elles participent aussi à certains plats comme la potée.

© Prolea 2009 - Tous droits réservés | Contact | Mentions légales | Crédits