Découvrir PROLEA

Des produits favorables à l'environnement

Les huiles végétales sont utilisées dans des domaines autres qu'alimentaires pour la production d'énergie, de lubrifiants, de détergents et de multiples autres produits domestiques. Elles ont un double avantage.

Elles sont biodégradables : leurs résidus reviennent à la nature sans polluer ; elles sont renouvelables, car elles viennent de plantes, non des réserves stockées dans le sous-sol.

 

Produire une énergie propre et performante


Les huiles végétales peuvent être transformées en Diester, un biocarburant qui est déjà incorporé au gazole et qui ne nécessite pas de modification des moteurs diesel.

 

Le Diester est un ester méthylique fabriqué à partir d'huile végétale - essentiellement de colza - selon un procédé relativement simple qui fait intervenir peu d'énergie. Ce procédé consiste à remplacer le glycérol de l'huile d'origine par un autre alcool : le méthanol.

 

Le Diester a globalement les mêmes caractéristiques physiques que le gazole, ce qui permet de l'utiliser directement en mélange à ce dernier sans avoir à modifier quoique ce soit dans les moteurs (pour des taux inférieurs à 30 %). Les essais réalisés depuis les années 80 en France sur de nombreux parcs de véhicules montrent que le Diester est un produit sûr pour les utilisateurs.

Avantages écologiques du Diester

Sur le plan écologique, le Diester contribue à lutter contre l'effet de serre. En effet, le Diester émet 75 % de gaz à effet de serre de moins que le gazole. De plus, le Diester restitue 3,7 fois plus d’énergie que ce qui est utilisé pour sa production, selon le bilan énergétique réactualisé en 2007.

 

En savoir plus sur le Diester

 

Les bioproduits de la "chimie verte"


Les huiles végétales pour la ''chimie verte''

Au-delà des biocarburants, les produits quotidiens intégrant des huiles végétales ou leurs dérivés dans leur fabrication sont nombreux. Citons-en quelques uns parmi les plus connus.

 

Lubrifiants

Les huiles de colza et de tournesol oléique remplacent déjà en partie les produits d'origine pétrolière dans les huiles de chaînes de tronçonneuses. Etant biodégradables, elles présentent l'avantage de ne pas polluer les milieux naturels comme les forêts. Elles assurent un excellent niveau de graissage tout en protégeant les tronçonneuses contre la corrosion. Ces huiles entrent aussi dans la composition de certaines huiles de moteurs deux-temps et dans des fluides hydrauliques (tournesol oléique). Enfin, l'industrie du bâtiment utilise l'huile de colza comme agent de décoffrage. Elle a l'avantage de ne pas provoquer d'irritation cutanée. Après usage, ces huiles conservent une biodégradabilité élevée.

Tensioactifs

Ces produits permettent de mélanger des corps incompatibles comme l'eau et la graisse. Ils sont utilisés dans de très nombreux secteurs : détergents, savons, adoucissants textiles, produits d'hygiène corporelle, agrochimie, peintures… Les huiles de colza et de tournesol sont des matières premières adaptées à ce secteur. Exemples : additifs antimousse dans les lessives (colza érucique) ; savons (huile de colza hydrogénée) ; lessives (esters méthyliques traités)…

Solvants

Les solvants traditionnels présentent des inconvénients. Pour les utilisateurs, ils sont sources d'explosions, d'irritations, voire de cancers ; pour l'environnement, ils polluent les villes et détruisent la couche d'ozone. Nous pouvons les remplacer par des esters de colza et de tournesol qui sont sans danger et efficaces car ils ont un pouvoir dégraissant élevé.

Et bien d'autres applications

Matières plastiques, encres, vernis, supports de produits phytosanitaires, fluxants dans le bitume de revêtement des routes…

 
 
 
 Plein champ

Comment cultive-t-on les plantes pour les usages non-alimentaires ?

 

Les méthodes de culture suivent les principes d'une agriculture raisonnée et durable, en particulier :

  • Les engrais ne sont apportés que dans la limite des besoins des plantes. Il en est de même pour l'eau.
  • Les parasites et les maladies ne sont traités que lorsqu'ils présentent un véritable danger pour les cultures.
  • Application de moyens mécaniques plutôt que chimiques pour détruire les mauvaises herbes lorsque c'est possible.
© Prolea 2009 - Tous droits réservés | Contact | Mentions légales | Crédits