Accueil / Espace presse / Communiqués de presse
 
Espace presse

Communiqué du 26/06/2003

26 juin 2003 - FOP

PAC : un virage créateur d'obligations pour l'U.E et pour la France

La nouvelle réforme de la PAC adoptée ce matin, avant le terme normal de 2006, engage l'agriculture européenne sur une voie radicalement nouvelle, extrêmement risquée pour la production et pour les exploitants, notamment avec la mise en œuvre d'un découplage total ou partiel.

 

Pour les céréales plus spécifiquement, le ministre français de l'agriculture a obtenu des résultats positifs avec le maintien du prix d'intervention au même niveau, la préservation du système de majorations mensuelles et la réintroduction de la jachère sous sa forme actuelle : c'était indispensable pour l'organisation du marché céréalier.

 

Plus généralement, le maintien de la possibilité de cultiver les jachères conforte les filières non alimentaires et l'introduction de la notion de " crédit carbone " peut même leur offrir des perspectives nouvelles.

 

Mais la décision du Conseil des ministres coûtera quand même beaucoup aux producteurs de cultures arables, du fait de la modulation (5% en 2007), du prélèvement pour la réserve nationale, de la baisse de moitié des majorations mensuelles et du traitement réservé aux producteurs de protéagineux et de blé dur. Les producteurs de cultures arables ne doivent donc pas être davantage pénalisés par rapport à leurs concurrents, que ce soit par le jeu des marges de manœuvre laissées aux Etats membres ou par la mise en œuvre du mécanisme de discipline budgétaire nouvellement créé.

 

Il est en outre hors de question que les négociations de l'OMC aboutissent à de nouveaux sacrifices pour les producteurs. Au contraire, en réparation de la décision prématurément adoptée ce matin, l'Europe doit désormais changer d'attitude à l'OMC en passant à l'offensive pour obtenir des règles plus équilibrées et plus réalistes, qui permettent d'aboutir à de vrais prix sur les marchés.

 

Cette réforme de la PAC impose également aux Pouvoirs publics français une politique encore plus active d'allègement des charges fiscales et sociales des exploitations. De la même manière, ils doivent lever les blocages politiques, budgétaires et réglementaires en vue d'améliorer la compétitivité des filières céréalières et oléoprotéagineuses, de rétablir le revenu des producteurs concernés et de favoriser le développement de nouveaux débouchés.

 

Communiqué de presse - Doc Word 141 Ko

 

Contacts presse :
AGPB - Bénédicte Caillé - Tél. 01 44 31 10 00
AGPM - Claude Lacadée - Tél. 05 59 12 67 00
FOP - Fabien Kay - Tél. 01 40 69 49 58

 

 

 
 
© Prolea 2009 - Tous droits réservés | Contact | Mentions légales | Crédits