Accueil / Espace presse / Communiqués de presse
 
Espace presse

Communiqué du 04/07/2007

04 juillet 2007 - Unip

Les protéagineux confirment leur intérêt dans les assolements

Grâce à leurs atouts agronomiques et aux opportunités économiques liés aux cours et aux attentes des marchés, il est intéressant de placer des protéagineux en tête d’assolement dans de nombreuses situations. Pour prendre la meilleure décision, chacun doit valoriser l’ensemble des informations techniques et économiques d’actualité.

LES RAISONNEMENTS A L’ECHELLE DE LA ROTATION SONT LES PLUS PERTINENTS

A la veille des décisions d’assolement pour la campagne 2007-2008, il est impératif de mettre aux mains des producteurs l’ensemble des informations technico-économiques dont ils ont besoin pour prendre les décisions les plus appropriées à leur exploitation. ARVALIS - Institut du végétal et l’UNIP valorisent les résultats de leurs études notamment dans les deux nouveaux guides de culture pour le pois et la féverole récemment réédités.
Les protéagineux peuvent être cultivés dans la plupart des régions de France. La féverole de printemps a une prédilection pour les sols profonds du Nord-Ouest de la France tandis que les pois, avec la possibilité de choisir maintenant entre type hiver ou type printemps, sont adaptables dans presque toutes les régions et types de sols. Les protéagineux sont les meilleurs précédents pour le blé qui enregistre un gain de rendement de 7 à 10 q/ha comparé à d’autres précédents. Leur capacité à se passer de fertilisants azotés et à permettre au blé qui suit de faire l’économie de 20 à 50 kg d’azote procure un avantage économique et environnemental de poids. Enfin la facilité de travail du sol après un pois ou une féverole, est incomparable, avec très peu de résidus de culture. Les techniques simplifiées de semis sont faciles à mettre en œuvre et permettent de réduire les coûts de mécanisation.
Sur le plan des parasites, les risques de piétin verse, de piétin échaudage et d’autres problèmes parasitaires sont réduits, mais le plus important est sans doute la maîtrise des mauvaises herbes et la réduction du développement de résistances aux herbicides, grâce à la diversification des rotations avec des cultures de printemps (mais aussi d’hiver) comme les protéagineux.

INTERET ECONOMIQUE : LES RAISONS DE L’OPTIMISME

Divers éléments militent pour l’intérêt économique des rotations incluant des protéagineux. Au niveau de l’exploitation, l’analyse des marges à l’échelle de la rotation est la plus pertinente car elle permet de comptabiliser les intérêts directs et indirects. Au niveau de la filière, le paradoxe, mais aussi l’avantage, est que l’on manque de production alors que les marchés sont demandeurs, aussi bien sur le créneau hautement rémunérateur de l’exportation pour l’alimentation humaine que sur le débouché de masse de l’alimentation animale. Pour ce qui est des prix, tous les segments des marchés ont le vent en poupe : 200 euros/tonnes pour le pois jaune rendu Rouen pour le mois d’août, 250 euros/tonne pour la féverole de qualité alimentation humaine rendu Rouen pour la période août-octobre, 180 euros/tonnes pour le pois alimentation animale départ Eure et Loir, soit en permanence 20 euros au dessus du cours du blé.
Les marchés rémunérateurs de l’export et les besoins toujours importants en alimentation animale, en complément des autres matières protéiques métropolitaines (tourteaux d’oléagineux, drêches, …) donnent l’assurance de la pérennité des débouchés.

 

Télécharger le communiqué de presse (28 Ko)

Télécharger la présentation (429 Ko)

Télécharger les témoignages d'agriculteurs (50 Ko)

 

Contacts presse :

Xavier GAUTIER - Tél. 01 44 31 10 20

presse@arvalisinstitutduvegetal.fr

 

 
 
© Prolea 2009 - Tous droits réservés | Contact | Mentions légales | Crédits