Accueil / Découvrir PROLEA / La filière en campagne / Améliorez le bilan environnemental avec les protéagineux
 
Découvrir PROLEA

Améliorez le bilan environnemental avec les protéagineux

Dans le débat sur les bilans énergétiques et effet de serre, et dans celui de la recherche de solutions pour limiter les intrants en agriculture, la culture de protéagineux apporte des réponses agronomiques simples et efficaces.

Proléa communique sur l’intérêt environnemental, mais aussi économique, de cette production.

En effet, du fait d’un moindre recours à la fertilisation azotée*, l’insertion d’un protéagineux dans une rotation diminue la consommation d’énergie non renouvelable. Le bilan énergétique de la rotation s’en retrouve même amélioré de l’ordre de 11% et les émissions de gaz à effet de serre sont réduites de plus de 10%.

Autres intérêts non négligeables des protéagineux, ils facilitent la gestion sanitaire de la rotation en rompant le cycle des maladies, ils limitent l’apport d’intrants sur les cultures suivantes et en améliorent le rendement de l’ordre de 10%.

*La fertilisation azotée représente, de loin, le principal poste de consommation d’énergie non renouvelable et d’émissions de gaz à effet de serre dans les systèmes de cultures traditionnels.

 

Bénéfices environnementaux des protéagineux
28 février 2008

Des protéagineux pour une agriculture durable et des produits de qualité


C’est l’idée qui ressort de la rencontre INRA / Filière qui s’est tenue le 28 février au salon de l’agriculture. Les protéagineux (pois, féverole, lupin) ont des qualités environnementales incontestables pour les rotations de cultures, et la demande pour leurs graines de qualité est quasiment illimitée pour le marché de l’alimentation animale et les autres marchés en développement (alimentation humaine, ingrédients pour l’agro-alimentaire, biomatériaux).


Si les surfaces de protéagineux ont chuté ces dernières années, essentiellement du fait d’incidents climatiques qui ont limité les rendements, l’INRA rassure la filière puisque des variétés de protéagineux d’hiver apportent déjà des solutions, et la recherche continue sur ce sujet.
D’autre part, l’INRA rappelle qu’il est important pour les agriculteurs d’effectuer les bilans économiques à l’échelle de la rotation pour apprécier l’intérêt des protéagineux sur la réduction des intrants et l’amélioration du rendement de la céréale suivante.


Les protéagineux, qui ne nécessitent pas de fertilisation, qui améliorent le bilan énergétique et environnemental des rotations, sont en accord avec les attentes sociétales exprimées pour l’agriculture lors du Grenelle de l’environnement.


L’enjeu est donc aujourd’hui que l’intérêt à moyen et long terme de la société rejoigne l’intérêt économique immédiat guidant les choix des agriculteurs pour leur assolement.


Si les solutions agronomiques existent et la recherche avance rapidement, les Pouvoirs publics et la réglementation européenne restent des leviers nécessaires pour que le redéploiement des cultures de protéagineux devienne une réalité.


Visionner la vidéo de la rencontre INRA / Filière sur le site internet de l’INRA

 

Pour en savoir plus

 
 
© Prolea 2009 - Tous droits réservés | Contact | Mentions légales | Crédits